Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Commercial solidaire

Olivier Chevrier. Après dix années dans le prêt-à-porter, le monde mutualiste lui a ouvert ses portes, permettant à ce jurassien d’origine de se rapprocher de valeurs qu’il portait, comme la solidarité.

Olivier Chevrier a rejoint Harmonie Mutuelle l’année dernière avant de rapidement en prendre la direction pour la région Bourgogne Franche-Comté, il y a trois mois. JDP

Ses cinquante printemps passés, Olivier Chevrier a intégré Harmonie Mutuelle l’année dernière avant de prendre la direction régionale de la Bourgogne Franche-Comté il y a quelques mois.
Ce jurassien, originaire de Morez, «  la capitale de la lunetterie française  » aime-t-il rappelé, a entamé sa carrière dans la distribution de prêt-à-porter. Avant cela, c’est à Besançon qu’il a fait ses études d’économie avant d’intégrer une école de commerce. «  Je me suis, à l’époque, rapidement dirigé vers le management commercial, confie Olivier Chevrier. Je pense que j’avais la fibre commerciale, la preuve en est, ça fait trente ans que je suis sur ce secteur  ! C’est certainement quelque chose qui m’animait intérieurement... Faire du management, développer des marchés et des régions, ou encore redynamiser un secteur qui aurait pu être à un moment donné en difficulté  ». À l’aube de ses 22 ans, il obtient ainsi son premier poste de commercial avant d’évoluer en passant par les postes de formateur et de directeur de magasin. «  Ce n’est que plus tard que j’ai pris le temps de réfléchir et de me poser pour penser à un secteur privilégié.  » Il quitte ainsi, au début des années 2000, sa Franche-Comté natale pour rejoindre la mutualité.

Une carrière au service des adhérents

«  Ce qui m’a tout de suite intéressé dans l’univers de la mutualité, ce sont toutes ces valeurs de solidarité, d’accompagnement et d’être au plus proche de nos adhérents. Je pense que c’était des valeurs que je portais personnellement. Il me fallait simplement mettre le doigt dessus  », développe-t-il. Rapidement, Olivier Chevrier s’est rendu compte que les valeurs personnelles qu’il recherchait se retrouvaient dans ce secteur. De la solidarité à l’action sociale, en passant par la démocratie...

Après avoir intégré une mutuelle à Montargis, dans le Loiret, en tant que manager commercial pour développer le secteur entreprise, il a ensuite rejoint une autre mutuelle dans le sud-ouest de la France où il a pris la direction de onze agences. «  En parallèle, j’animais également le réseau pro-TPE, à savoir les travailleurs non-salariés seuls et/ou avec un petit effectif. Cette expérience a duré un peu plus de deux ans, à la suite de quoi la direction générale m’a demandé de reprendre la direction du collectif, de fait de fusions locales, explique-t-il. Cette nouvelle expérience a duré quatre ans. À ce moment-là, c’était un peu le jeu des fusions des mutuelles et des rapprochements plus ou moins forcés, et la mutuelle dans laquelle j’exerçais a rejoint le groupe AG2R la mondiale  ». Se rendant à l’évidence qu’il n’y aurait plus autant d’opportunités et que tout était en train de se restructurer, il a préféré quitter son poste pour prendre la direction commerciale d’une mutuelle dans le sud-est de la France. «  Une toute petite mutuelle locale dans le Var où j’ai pu mettre à profit toute mon expérience passée parce que j’ai pris l’ensemble des marchés, le collectif, les professionnels, les TPE, les agences et les centres d’appel.  » De toutes ces expériences, Olivier Chevrier a toujours conservé une part d’activité commerciale même s’il ne cache pas avoir aujourd’hui une vision plus stratégique. «  L’activité commerciale dans une mutuelle consiste à aller chercher des adhérents, sur trois marchés  : le particulier (essentiellement jeunes et seniors qui aujourd’hui ne bénéficient pas de la mutuelle employeur obligatoire depuis 2016, mais aussi des personnes qui bénéficient de la CSS - ex-CMU), les travailleurs non-salariés avec ou sans salariés et le collectif, les entreprises.  »
Enfin, Olivier Chevrier a rejoint Harmonie Mutuelle en 2020, l’occasion pour lui de remonter dans l’est de la France jusqu’à prendre la direction régionale il y a maintenant trois mois, en Bourgogne Franche-Comté  : «  Un vrai retour aux sources, dans la famille  ».

La mutuelle du collectif

«  Tout est parti d’une volonté de la direction générale de créer douze directions régionales regroupant les douze régions métropolitaines et la Corse rattachée à la Provence-Alpes-Côte d’Azur  », souligne le nouveau directeur d’Harmonie Mutuelle en Bourgogne Franche-Comté. D’après lui, entre autres axes à développer en priorité, l’ancrage territorial, ou la volonté de ramener une proximité opérationnelle aussi bien auprès des salariés que des adhérents. «  Harmonie Mutuelle doit incarner la Bourgogne Franche-Comté autant que la Bourgogne Franche-Comté doit incarner Harmonie Mutuelle  », s’amuse-t-il à répéter. Harmonie Mutuelle veut aussi se sortir de l’amalgame entre mutuelle et complémentaire santé et ainsi être reconnue comme un acteur global, en protection sociale, en prévention et sur l’accompagnement au soin à travers le groupe Vyv 3. «  Chez nous, il y a beaucoup plus de choses derrière que seulement la complémentaire santé. On a vocation à faire de la protection sociale au sens général du terme, d’aller couvrir nos adhérents sur la santé, mais aussi sur la prévoyance (indemnité journalière en cas de maladie, capitaux décès, invalidité), ou encore sur l’épargne retraite et enfin sur la prévention.

«  Aujourd’hui, Harmonie Mutuelle reverse 80 % de ses cotisations à ses adhérents  ».

Nous devons être en capacité de proposer à tous nos adhérents des actions de prévention, soit pour le bien-être de leur salariés ou pour eux-mêmes. Nous sensibilisons aussi sur les troubles musculo-squelettique, la diététique, le tabac… Nous avons un vaste panel de propositions à faire à nos adhérents.  » Pour Olivier Chevrier, Harmonie Mutuelle doit, demain, aller vers tout ce qui touche au déterminant santé, en accompagnant ses adhérents au quotidien sur leur santé en dehors de la protection sociale. «  Il faut sortir du système de “rembourseur” de soin en étant capable de proposer une solution globale avec des établissements de soins, des ehpad, des crèches, etc. Notre prisme d’action va du plus jeune âge au plus vieux. On veut aussi travailler de plus en plus sur l’aspect environnemental pour devenir une référence, notamment à l’échelle du territoire  », ambitionne-t-il. Des mutuelles aux cliniques, en passant par les crèches et les établissements d’accueil pour enfants et personnes en situation de handicap, le groupe Vyv 3 est actuellement le premier employeur privé dans la santé et à but non lucratif, avec plus de 1.400 établissements en France. «  Rien qu’à l’échelle de la région Bourgogne Franche-Comté, dans le groupe, nous avons la Mutualité française bourguignonne qui emploie quelque 4.200 personnes dans plus de 140 métiers différents sur le secteur médico-social.  »
En prenant la direction régionale d’Harmonie Mutuelle, avec une centaine de collaborateurs répartis sur huit agences, Olivier Chevrier espère conquérir la Bourgogne Franche-Comté. «  Nous avons à peu près 6,6 % de part de marché. Il y a donc un vrai enjeu de développement qui passera à travers le deuxième enjeu, celui de visibilité, de notoriété. Nous devons être créateur d’évènements, participer et s’inscrire dans l’écosystème et dans l’économie locale. Tant sur la région mais aussi sur les départements et les villes, pour être le partenaire de la mutualité, le partenaire des jeunes, participer à des évènements que nous-même pouvons mettre en place mais que nous pouvons aussi accompagner, comme Octobre rose en octobre prochain  », confie-t-il.

Antonin Tabard