Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Françoise Duverne

Changer les codes de l’immobilier.

« Il y a évidemment une très forte dimension psychologique dans ce métier qui me fait renouer avec mes premières amours liées au magnétisme et à l’écoute des autres », souligne Françoise Duvergne, passée de la thérapie à l’immobilier. DR

« L’humain et l’amour des gens sont fondamentaux pour moi », revendique Françoise Duverne, thérapeute en magnétisme et en Reiki et depuis peu, coach en immobilier installée au Creusot (Saône-et-Loire). Cette « coach dans l’âme » comme elle se définit, semble être née pour accompagner, guider et former les autres. « Alors que j’étais jeune fille, j’ai été recrutée en tant qu’animatrice pour encadrer des groupes d’enfants dans un centre de vacances. À 21 ans, je dirigeais 300 enfants et 70 salariés. » Si à l’époque la jeune femme n’avait pas conscience de ses qualités naturelles en termes d’écoute et de conseil, elle s’en est rendue compte au fil des années, au fur et à mesure que sa carrière progressait. Après de longues années à exercer dans le secteur du commerce international, notamment dans l’export viticole dans des villes grandioses comme Chicago, Moscou ou encore l’immobilier de luxe belge, Françoise Duverne a posé ses valises au Creusot au début des années 2000 par amour.

« J’ai épousé un industriel creusotinet, tout en fondant une famille, je me suis lancée dans l’immobilier traditionnel. J’ai été séduite par ce métier qui colle à ma peau », se souvient-elle. Figurant régulièrement dans le top quatre du réseau immobilier pour lequel elle a travaillé pendant sept ans, elle a finalement eu envie d’évoluer. « Je suis arrivée à une maturité professionnelle dans différents secteurs. Hélas, partout, je ressentais des limites à ma liberté d’action. Je ne pouvais pas m’exprimer pleinement. C’est alors que j’ai éprouvé le besoin, enfin, de créer ma propre entreprise. Même si l’idée de passer à l’action me terrifiait, j’ai dû réagir et j’ai commencé par me former. »

Son projet, devenir coach en immobilier. Un métier jusqu’alors peu répandu en Europe mais très démocratisé outre-Atlantique qu’elle a découvert grâce aux réseaux sociaux. Repartie de zéro, Françoise Duverne suit alors une formation à l’École internationale de Coaching de Genève en Suisse. « Cette formation en coaching professionnel a duré un an. J’y ai notamment appris qu’on ne peut pas dissocier la vie des individus qu’on accompagne lors d’un coaching, du business. Tout est lié. » Le diplôme en poche, elle crée son entreprise de conseils et de coaching immobilier en 2018.

Un accompagnement clé en main

« Mon programme a initialement été conçu pour coacher partiellement ou totalement les vendeurs d’un bien mais j’accompagne aussi les acheteurs dans leur recherche de bien. Ainsi, de la recherche du bien, à la transmission du dossier d’acte notarié, en passant par l’estimation du prix, la capacité de financement et les visites, le coaching prévoit un accompagnement présentiel et distanciel dans la vente et dans l’achat d’un bien. Le particulier manquant généralement de temps et de connaissances et ne souhaitant pas dépendre d’une agence immobilière, prend les choses en main et devient le propre ambassadeur de son bien, le maître de son projet tout en restant serein et en réduisant les coûts. En fait, j’ai développé cette entreprise en m’interrogeant sur les attentes et les besoins de la clientèle. »

« On ne peut pas dissocier la vie des individus qu’on accompagne lors d’un coaching, du business. Tout est lié. »

Très vite, le service clé en main qu’elle propose, se fait connaître et des ventes sont rapidement réalisées. « Ce nouveau métier correspond à mes valeurs. En effet, j’exprime au quotidien tout ce que j’ai appris depuis mes 17 ans. Mes clients apprécient mon sérieux, ma réassurance, la somme de mes expériences et l’accumulation de connaissances depuis une trentaine d’années. J’évolue dans un environnement surtout rural, le service sur-mesure que j’apporte est très plébiscité car il rassure les gens qui ont bien conscience que l’immobilier est un métier avec des pièges à éviter, des astuces à connaître. Par exemple, un dossier bien présenté permet un gain de temps, savoir négocier est indispensable. Autant de points que j’ai acquis à travers mes différentes expériences précédentes et que je mets désormais au service de mes clients. »

Sa force réside dans le fait de former les particuliers à réaliser eux-mêmes leurs propres opérations immobilières sans commissions : « on reste sur des ventes directes », insiste-t-elle. Au-delà d’accompagner les particuliers, Françoise Duverne insiste sur l’importance de la préparation psychologique : « ce n’est pas toujours facile de se séparer d’un bien, c’est une décision qui résulte souvent d’un changement négatif dans une vie comme un décès ou une séparation. De manière plus générale, les gens s’attachent à leur bien, mon rôle est aussi de les préparer, de bien cerner la raison de la vente et de les prévenir que le bien peut très vite trouver acquéreur. Il y a évidemment une très forte dimension psychologique dans ce métier qui me fait renouer avec mes premières amours liées au magnétisme et à l’écoute des autres ».

La digitalisation du métier

Consciente de l’importance des réseaux sociaux et du virage digital pris au début de la crise sanitaire, Françoise Duverne a par ailleurs lancé une plateforme digitale réunissant acheteurs, vendeurs et même, locataires.

« Un immobilier digital et innovant qui conseille sur les diagnostics, les aspects juridiques et les lois mais aussi sur les travaux à prévoir. Le particulier peut alors choisir entre plusieurs packs. L’accompagnement ou la prise en charge complète prévoit notamment un coaching sur la conduite à tenir pendant une visite avec par exemple des conseils sur ce qu’il faut dire ou ne pas dire, la réalisation de photos pour l’annonce ou pour les visites virtuelles, la création du dossier de vente, le training pour la négociation, des techniques pour gérer le stress des visites, ou encore des conseils multiples et précis sur les outils d’aide à la vente et à la communication comme l’utilisation des réseaux sociaux. Un programme est également proposé aux propriétaires qui louent leur bien avec la gestion locative, l’état des lieux sur une présence de six jours sur sept pour gérer les éventuels soucis. Internet est devenu incontournable dans ce métier en pleine mutation et dans un monde où les habitudes de consommation évoluent », présente-elle. C’est justement pour répondre à ces mutations qu’elle a créé une formation destinée aux passionnés et aux aspirants professionnels de l’immobilier, certifiée centre de formation à l’expertise immobilière (CFEIN°2015/453).

« Prochainement éligible au Compte personnel de formation et en cours d’agrément en tant qu’organisme de formation, ce parcours propose sept modules pour accéder au Certificat de réussite à la formation de consultant-coach immobilier, ou six heures de formation pour obtenir un certificat d’apprentissage. C’est un nouveau métier qu’il faut à tout prix faire connaître, d’autant plus qu’on ne vend pas des prestations de coach immobilier comme on commercialise de l’immobilier traditionnel. La transmission est donc très importante pour moi. »

Militine Guinet