Informations régionales économiques et juridiques
94e année

Vite lu

« Les chemins de l’honneur » 2020-2022 : prix-jeune de l’engagement, du sens civique et du dévouement.

Collectivités
Publié le 10 janvier 2023 à 08h30

Le département du Doubs, l’Éducation nationale, la section du Doubs de la Société des membres de la Légion d’honneur (SMLH) et l’Association des maires du Doubs (ADM) ont remis le 14 décembre à l’hôtel du département à Besançon le prix-jeune « Les chemins de l’honneur ». Celui-ci récompense des jeunes du Doubs, âgés de 15 à 25 ans, qui se sont distingués par un acte de bravoure, une action solidaire et bénévole, un engagement pour les autres, un investissement citoyen.

Les lauréats 2020 et 2022 (l’édition 2021 n’a pas eu lieu en raison de la crise sanitaire) se sont vus remettre respectivement un diplôme, la somme de 600 euros et deux ouvrages de prestige. Les accessits, quant à eux, ont reçu un diplôme, la somme de 125 euros et deux ouvrages de prestige.

La région propose aux jeunes d’explorer les métiers.

Collectivités
Publié le 9 janvier 2023 à 08h30

Collégiens, lycéens, étudiants, enseignants, animateurs, parents, demandeurs d’emploi ou tout simplement curieux, la région Bourgogne Franche-Comté propose, à travers l’évènement Explore les métiers, un voyage unique à travers les mondes professionnels qui entourent la vie quotidienne. L’occasion de partir à la découverte des métiers de manière ludique et active et vivre en direct les sélections régionales de la 47e compétition Worldskills.

Que ce soit dans les secteurs de l’alimentation, de l’automobile, du BTP, ou encore du végétal, de l’industrie, des services, du numérique et de la communication, plus de 400 jeunes compétiteurs présenteront quelque 50 métiers.

Mercredi 15 et jeudi 16 mars au Parc des expositions de Dijon. Entrée libre et gratuite de neuf heures à 17 heures. Plus d’informations sur bourgognefranchecomte.fr

Un nouveau délégué général du Medef Territoires Franc-Comtois.

Hommes et chiffres
Publié le 9 janvier 2023 à 08h30

Gérard Marchand assure depuis le 1er décembre 2022 la mission de Délégué Général du MEDEF Territoires Franc-Comtois. Outre la conduite de l’équipe territoriale du MEDEF et des projets aux côtés du Président Emmanuel Viellard et des membres de son Bureau, il participera à l’animation du réseau et à son développement en Franche-Comté. Le nouveau Délégué Général occupera sa fonction à temps partagé.

Le réseau de chaleur de Grand Besançon Métropole récompensé.

Collectivités
Publié le 6 janvier 2023 à 08h30

Pour la septième année consécutive, le réseau de chaleur de Planoise et des Hauts du Chazal a obtenu le label Ecoréseau de chaleur. Cette distinction met en avant les réseaux de chaleur les plus exemplaires. Elle récompense les collectivités locales qui assurent la maîtrise de ce service public, sur trois niveaux d’exigence.

  • Environnemental : le réseau est alimenté par plus de 50 % d’énergies renouvelables et de récupération et le contenu carbone du réseau est inférieur à 0,120 kg/kWh. La chaleur distribuée sur le réseau bisontin a été produite à plus de 75 % par des énergies renouvelables ou de récupération sur l’année 2021 et le contenu CO2 du réseau est de 0,66 kg/KWh.
  • Économique : la facture globale pour l’usager est inférieure à la solution de référence du territoire. Cet objectif est atteint pour le réseau de Planoise et des Hauts du Chazal grâce à la maîtrise et la modernisation des installations en place.
  • Social : un service public transparent et l’existence d’un lieu de concertation avec les abonnés et les usagers. Grand Besançon Métropole organise tous les ans de nombreuses rencontres avec les abonnés et usagers. Ces rencontres sont l’occasion d’échanger sur l’activité du réseau et d’informer tous les abonnés sur les futures évolutions du réseau de chaleur.

Pierre-Alain Barthelemy nouveau président régional des commissaires aux comptes.

Hommes et chiffres
Publié le 5 janvier 2023 à 08h30

Élu pour une durée statutaire de deux ans, le nouveau président de la compagnie régionale des commissaires aux comptes de Besançon-Dijon entend conduire son action autour d’un slogan fort : « Nous tous ensemble », sa motivation s’inscrivant dans le cadre d’une profession « une et indivisible ». Pierre-Alain Barthelemy sera l’ambassadeur local auprès de la compagnie nationale des commissaires aux comptes et veillera en ce sens à être le relais auprès de ses confrères de tous les nouveaux outils et services mis à leur disposition pour les accompagner efficacement dans leur exercice professionnel.

La Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de Besançon Dijon a un effectif de 285 commissaires aux comptes personnes physiques et de 199 personnes morales, réparties sur les sept départements du ressort des cours d’appel de Besançon et de Dijon : Côte d’Or, Doubs, Jura, Haute-Marne, Haute-Saône, Saône et Loire et Territoire de Belfort.

BSB réaccréditée Equis pour trois ans.

Entreprises
Publié le 4 janvier 2023 à 08h30

BSB vient d’être réaccréditée Equis pour une durée de trois ans. Equis (European quality improvement system), délivrée par l’EFMD (European foundation for management development), est l’une des accréditations internationales de référence pour les business schools – avec l’AMBA et AACSB, dont BSB a également obtenu la réaccréditation pour cinq ans en juin 2019.

BSB confirme ainsi sa place parmi les meilleures business schools françaises et internationales – 1 % des business schools du monde sont double accréditées AACSB/Equis. L’obtention de cette réaccréditation est le résultat d’un audit rigoureux qui a permis d’évaluer la conformité de l’école à des standards académiques élevés.

Les experts-comptables collectent 7.000 euros au profit d’associations.

Collectivités
Publié le 3 janvier 2023 à 08h30

Eric Corret, président de l’Ordre régional des experts-comptables de Bourgogne Franche-Comté, aura le plaisir de remettre des chèques à deux associations d’intérêt général, le mardi 10 janvier au Palais des Congrès de Dijon. Ce sont, au total, 7.000 euros qui ont été collectés lors de la course caritative organisée le dimanche 25 septembre.

Plus de 400 experts-comptables, collaborateurs, clients, famille et une cinquante de bénévoles ont participé à cet évènement qui, par sa première édition, fut une totale réussite. Les dons ainsi récoltés seront remis aux associations caritatives « Les bébés de la chouette » et « Solidarité femmes 21 » qui œuvrent localement pour des causes particulièrement utiles et généreuses.

Première formation certifiante BGE à la création d’entreprise.

Entreprises
Publié le 2 janvier 2023 à 08h30

BGE Côte-d’Or, Saône-et-Loire, Ain vient d’organiser la remise des diplômes de sa première formation certifiante à la création d’entreprise « Construire et conduire un projet entrepreneurial » qui s’est déroulée du 10 octobre au 2 décembre à Dijon.

La cérémonie de remise des diplômes s’est déroulée fin décembre à Dijon en présence d’AG2R La Mondiale, financeurs en partie de cette formation, de l’Apec (Association Pour l’Emploi des Cadres), membre du jury de certification et des formatrices BGE. Communication, magasin d’équitation seconde main, coworking culinaire ou encore sécurité, chacun des huit stagiaires a pu travailler et certifier tout ou partie des compétences de cette formation.

L’année 2022 en brèves (décembre)

Collectivités
Publié le 31 décembre 2022 à 09h00

Investissements. L’université de Franche-Comté prévoit plus de 140 millions d’euros d’investissement.

En 2023, l’université de Franche-Comté (UFC) fêtera ses 600 ans d’existence. Pour célébrer cet évènement, deux années de temps forts sont programmées. En parallèle, l’UFC va vivre jusqu’en 2025 une véritable métamorphose chiffrée à plus de 140 millions d’euros. Seize opérations immobilières d’envergure sont ainsi projetées : 80 millions d’euros seront par exemple mobilisés pour transformer de manière significative le plus grand campus de la ville pour en faire un campus technopolitain à haute qualité sociale et économique. Les bibliothèques de l’université vont également subir une révolution.

Festivités. Le Clos de Vougeot aux couleurs de Noël.

Le weekend du 10 et 11 décembre, le Château du Clos de Vougeot célébrait les fêtes de fin d’année. Dans un décor d’exception, le comédien Thomas Volatier proposait des visites théâtralisées, en présence notamment du Trio du Clos de Vougeot et de l’association les Chouettes du Cœur.

L’année 2022 en brèves (novembre)

Collectivités
Publié le 31 décembre 2022 à 08h50

Santé. SOS médecins a ouvert un nouveau cabinet à Dijon.

Au numéro 4 de la place Saint-Bernard à Dijon, un nouveau cabinet SOS médecins a ouvert ses portes. Déjà très fréquenté, le lieu a rapidement étendu ses plages horaires pour proposer des consultations entre 10 heures et 23 heures. Le docteur Emmanuel Barra, vice-président de SOS médecins Dijon songe avec ses associés à ouvrir une troisième salle de consultation et à étendre encore les rendez-vous jusqu’à minuit. Une preuve de la désertification médicale qui touche non seulement les territoires ruraux, mais se constate aussi dans les zones urbaines ou péri-urbaines.

Transports. Ubitransport poursuit son développement.

La société mâconnaise, spécialiste des solutions d’optimisation des réseaux de transports publics des collectivités comme des opérateurs privés, poursuit son expansion avec l’acquisition d’une start-up développée à Sofia Antipolis, Mobireport, et de son Entreprise de service numérique (ESN) baptisée Sprint Technology. Avec ce nouveau rachat, le deuxième cette année, Ubitransports’impose comme un leader de son secteur, qui revendique d’équiper 300 réseaux de transport public en France comme à l’international, et compte 250 collaborateurs.

Collectivité. Vers une collecte des déchets plus chère.

Payer ses ordures ménagères en fonction du poids de ses déchets, l’idée n’est pas nouvelle et a déjà fait son chemin dans plusieurs collectivités. Pour les 24 communes de la Communauté de communes Mâconnais-Tournugeois, les élus ont tranché en faveur d’une taxe d’enlèvement incitative (Teomi) à l’horizon 2025 qui ouvrira la porte à une redevance incitative (Reomi). Concrètement, chaque foyer conservera une part fixe de sa contribution complétée par une taxe variable en fonction du poids de ses déchets. Un modèle vertueux donc, du moins sur le papier. Car ce nouveau modèle ne récompensera personne, pas même les bons élèves du tri, ni les plus précaires, puisque les élus ont déjà annoncé une augmentation de 3,5 points de la Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (Teom) pour préparer les investissements futurs liés à la taxation individualisée (bacs à puces, sacs, véhicules… ).

Habitat. Un guichet unique pour les logements sénonais.

La communauté d’agglomération et la ville ont fédéré dans une Maison de l’habitat l’ensemble des acteurs du logement afin de faciliter les démarches de leurs administrés, notamment en relation avec l’opération Action Cœur de ville.

L’année 2022 en brèves (septembre)

Collectivités
Publié le 30 décembre 2022 à 09h00

Culture

Septième édition pour « Livres dans la boucle ». Un nouveau chapitre s’ouvrait pour le festival bisontin Livres dans la Boucle qui soufflait en 2022 sa septième bougie. Une édition enrichie des expériences de 2020 et 2021 chamboulées par la crise sanitaire. Cette année, pas moins de 200 auteurs étaient présents sous la présidence de la romancière française la plus vendue à l’étranger et la plus lue en Europe, Tatiana de Rosnay. Depuis la Covid, Grand Besançon Métropole avait notamment choisi de pérenniser la pluralité des lieux de rencontres.

Artisanat

Quand les piscines deviennent décors. Le paléo-artiste, sculpteur, plasticien et mécatronicien Cyril Jung, créateur de Paleo Art Studio en 2009, a lancé en septembre une nouvelle exposition sur le thème de L’Égypte des pharaons. Celle-ci fut visible du 24 octobre au 5 novembre à La Galerie Châteaufarine du Géant Casino de Besançon. Et ce n’était pas la seule nouveauté pour celui qui s’était déjà fait remarquer pour ses scènes autour du Jurassic et de l’âge de pierre. Paleo Art Studio propose aussi la réalisation de décors sculptés sur-mesure pour particuliers, collectivités et professionnels.

École

Un nouveau campus Pigier à Dijon. Ancienne élève du groupe Pigier, Christie Le Bihan a ouvert sa propre business school de l’alternance à Dijon, sous franchise Pigier.

Évènement

Fabrice Gillotte ouvre son Grand atelier. Mardi 27 septembre, Fabrice Gillotte a ouvert les portes de sa toute nouvelle boutique avant-gardiste, ouverte sur la chocolaterie et le savoir-faire des équipes du MOF.

L’année 2022 en brèves (octobre)

Collectivités
Publié le 30 décembre 2022 à 08h30

Divorce

L’université de Bourgogne dit Adieu à la Comue. « Ce n’est pas une scission avec la Franche-Comté. Nous avons pris la décision de quitter un cadre institutionnel qui est celui de la Comue », nuance Vincent Thomas. Le président de l’université de Bourgogne avait en effet annoncé par voie de presse la décision de l’établissement de se retirer de la Communauté d’universités et d’établissement, l’université de Bourgogne Franche-Comté composée des universités de Bourgogne et de Franche-Comté, de l’université de technologie Belfort Montbéliard, l’Ensmm, BSB et l’Ensam.

Innovation

À Semur, De Dietrich inaugure son Tech Lab. La société de Semur-en-Auxois De Dietrich Process System, spécialisée dans la fabrication d’équipements pour la gestion des poudres chimiques industrielles, particulièrement pour le secteur de la chimie pharmaceutique, développe son département R&D avec l’inauguration d’un Tech Lab. Deux millions d’euros ont été investis et deux postes ont été créés. Cela permet à De Dietrich d’accélérer son développement et anticiper sur de futurs investissements qui concernent la naissance en 2023 d’une cellule d’écoextraction de principes actifs grâce à une technologie basée sur le « CO2 supercritique ».

Croissance

Sider se dote d’un entrepôt régional. L’agence dijonnaise de Sider, entreprise du groupe Qérys, profite du vaste plan d’investissement de 26 millions d’euros en matière de logistique et de supply chain décidé par ce dernier. Auparavant installée à Chenôve, l’agence dijonnaise a déménagé à Longvic et s’est transformée en un vaste entrepôt dans la zone de Beauregard : 3.000 mètres carrés dotés d’un showroom de 200 mètres carrés, abritant 9.000 références dont 1.000 en vrac de produits de plomberie, serrurerie, outillage, quincaillerie... destinés aux professionnels et aux collectivités. L’objectif est de pouvoir proposer à terme 12.000 références d’ici à la fin de l’année.

Écologie

Innergex stabilise le réseau électrique. À proximité de ses deux parcs éoliens icaunais, la société canadienne Innergex a implanté à Joux-laville un système de stockage d’énergie par batterie.

L’année 2022 en brèves (Juillet-Août)

Entreprises
Publié le 29 décembre 2022 à 08h40

Logistique. Dartess prend de la bouteille en Bourgogne.

Leader en France de la logistique et du conditionnement des vins et spiritueux, le bordelais Dartess a ouvert un premier entrepôt en Bourgogne en 2021. Alors que l’entreprise Dartess compte 15 entrepôts à Bordeaux et un à Paris, elle s’est implantée au sud de Beaune, à Fontaines en Saône-et-Loire, pour rayonner à la fois sur les Côtes de Nuits et de Beaune ainsi que sur le Chalonnais, le Mâconnais ou encore le Beaujolais. Depuis ce site de 1.000 mètres carrés où travaillent cinq salariés, le transporteur a réalisé près de 5.000 commandes au cours du premier semestre 2022 pour le compte de 70 clients actifs et grâce à deux camions en circulation. « Ces chiffres ont vocation à évoluer. Nous travaillons sur de nouvelles zones : la Côte-d’Azur et les stations de ski. Nous pourrions avoir une dizaine de camions », précise Rémy You, directeur du développement et de l’innovation chez Dartess.

Rural. L’économie de la ruralité a son institut.

L’économie de demain se joue-t-elle dans la ruralité ? C’est en tous cas la conviction des cinq cofondateurs de l’Institut d’enseignement supérieur (IES) qui accueillera ses dix premiers étudiants post-bac dès la rentrée d’octobre, dans l’ancienne école élémentaire de Tramayes, village de Saône-et Loire de 1.030 habitants. Au programme : un cursus, en trois ans, focalisé sur trois axes : les sciences humaines et sociales, l’apprentissage d’un métier manuel et les sciences de gestion. L’objectif de ce cursus est de donner les clefs aux futurs étudiants de la création d’entreprise dans la ruralité en leur fournissant une formation solide mais surtout de promouvoir la création d’entreprise dans les communes rurales par des partenariats avec les CFA mais aussi les communes, les communautés de communes et les entreprises.

Éducation. Holy Owly, apprendre et grandir.

Pour faciliter l’apprentissage de l’anglais chez les enfants de 3 à 12 ans, les Bisontines Julie Boucon et sa sœur Stéphanie Bourgeois ont imaginé l’application Holy Owly en 2017. Pour trouver la méthode pédagogique la plus pertinente, elles se sont entourées de professeurs et de chercheurs linguistes. Sous forme de jeu, l’enfant apprend l’anglais à travers trois mots ou phrases quotidiens. En parallèle, il a la responsabilité d’un animal de compagnie virtuel qu’il voit grandir en fonction de son assiduité. Mise en lumière par Apple comme l’une des meilleures applications européennes, la start-up, qui compte aujourd’hui 15 salariés, vise désormais le marché américain avec un apprentissage de l’espagnol ou du français, bientôt suivi par le mandarin.

L’année 2022 en brèves (juin)

Entreprises
Publié le 28 décembre 2022 à 08h27

Un projet éolien exemplaire ?

Trois villages du Tonnerrois - Nuits-sur-Armançon, Aisy-sur-Armançon et Cry - devraient accueillir sur leur territoire un parc éolien « nouvelle génération » de grande puissance, sous réserve d’obtention des autorisations préfectorales. Pour cela, l’entreprise WPD s’est engagée à respecter un cahier des charges drastique, tant sur le volet environnemental qu’économique. Le projet a de quoi donner des vertiges. À commencer par la hauteur de ses aérogénérateurs - 18 en tout - qui culmineront à 240 mètres en bout de pale. L’investissement prévu par l’opérateur allemand WPD, qui a remporté l’appel d’offres, s’élève à quelque 130 millions d’euros.

De nouvelles ambitions pour le duo franco-suisse

En décembre 2020, la maison bisontine Humbert-Droz et la manufacture de mouvements suisses La Joux Perret annonçait une collaboration franco-suisse inédite : assembler de A à Z un mouvement suisse, le “G100”, dans la capitale horlogère française, Besançon. Mardi 7 juin, le duo convoquait une nouvelle fois la presse pour dresser un premier bilan positif avec 500 premiers mouvements réalisés. Fort de cela, le binôme transfrontalier a décidé de pousser encore plus loin le curseur, en lançant trois nouveaux modèles trois aiguilles sur la base du G100 : une montre à coeur ouvert (balancier visible à 6 heures) : le G1A0, un GMT (deuxième fuseau horaire) : le G110 et une montre avec une petite seconde à 6 heures : le G120. Avant d’ambitionner la production du premier chronographe franco-suisse et d’une petite série de tourbillons d’ici à la fin de l’année prochaine.

Metalliance s’invite dans le métro de Sydney

Les métros du monde vont-ils tous devenir bourguignons ? Après les bogies d’Alstom - Le Creusot à Tel-Aviv, c’est aujourd’hui l’entreprise Metalliance, rachetée par le groupe Gaussin en 2020 et installée à Saint-Vallier et Génelard, qui annonce la commande de 12 nouveaux véhicules destinés à la construction du tunnelier central de la ligne Sydney Metro West en Australie. Spécialisée dans la construction d’équipements pour la réalisation d’infrastructures dans l’univers des transports (routiers, ferroviaires, métros), et de l’énergie (pétrole et gaz, gaz, vapeur), l’entreprise fondée en 1923 qui embauche 139 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 27 millions d’euros, avait déjà livré 42 véhicules (15 en 2015, 27 en 2017) appelés Multiservices, décrits comme les « couteaux-suisse » et qui disposent d’un atout : la capacité de faire demi-tour dans un tunnel, de façon automatisée pour deux d’entre eux. Pour l’entreprise, inventeur du train sur roues pneumatiques, et qui participe à de nombreux chantiers à travers le monde, cette nouvelle commande « marque une relation de confiance ».

L’année 2022 en brèves (mai)

Entreprises
Publié le 28 décembre 2022 à 08h23

La Cité de la gastronomie est ouverte !

Le vendredi 6 mai, la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon ouvrait ses portes au public. L’occasion, notamment, de découvrir en son coeur le Village gastronomique. Sous sa canopée et sur quelque 5.000 mètres carrés, ce huisclos dédié à la gastronomie accueillera neuf meilleurs ouvriers de France et près de 20 familles de métiers artisanaux. Au total, neuf boutiques mettront en avant des milliers de produits, de quoi mettre à la portée de tous un garde-manger unique recélant des produits d’exception qu’on pensait réservés aux grands chefs.

Un peu de Bourgogne dans le prochain porte-avions

La Marine Nationale a dévoilé les images du futur porte-avions français. Il embarquera le savoir-faire de la Saône-et-Loire, qui a déjà participé à la construction de sous-marins.

Un centre de formation nucléaire en Saône-et-Loire

Avec 3.000 salariés en Bourgogne, le leader international du nucléaire Framatome ouvrira en 2023 un centre de formation et d’expertise nucléaire à Saint-Marcel.

Toutes les mobilités en un même lieu

Lundi 2 mai, Grand Besançon Métropole inaugurait, place de la Révolution, une toute nouvelle agence Ginko Mobilités avec pour objectif de créer un lieu unique pour s’informer, être conseillé et disposer d’outils performants d’accès à tous les modes de déplacement proposés sur le territoire de la communauté urbaine. D’une superficie de 200 mètres carrés, dont 120 dédiés aux clients, la nouvelle agence Ginko Mobilités de Grand Besançon Métropole (GBM) devrait accueillir entre 10.000 à 15.000 visiteurs par mois.