Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Abarth F595 : bombinette série spéciale

Automobile. Avec son1,4l turbo de 165ch et son style exclusif, cette nouvelle variante de la 500, ensorcelée par Abarth, enrichit une collection de citadines sportives et délurées.

Une de plus, une ! Combien de séries spéciales ou limitées, Abarth a-t-il proposé depuis que le Scorpion est devenu une marque à part entière ? Un gros paquet, inversement proportionnel à la taille de la petite Fiat 500, ensorcelée par le constructeur depuis une décennie. La F595 a pour objectif de rendre hommage à la formule Italia, une série de course monotype destinée à révéler des jeunes pilotes, lancée il y a 50 ans par Carlo Abarth. Coeur de cette Abarth turbulente, un plénonasme : un quatre cylindres 1,4l T-jet de 165ch, issu de la monoplace italienne F4, lointaine héritière de la Formule Italia.

Equipé d’un turbo Garrett, il dispose d’un couple maxi de 230Nm, disponible dès 2250tr/mn lui assurant des reprises et des accélérations convaincantes : seulement 7,3 secondes pour passer de 0 à 100km/h Ce moteur respire bien grâce au fameux échappement « Record Monza » dans une version exubérante, non seulement sur le plan sonore – la signature Abarth – mais aussi visuel avec quatre sorties latérales, deux de chaque coté, disposées verticalement. Une musique modulable via un bouton sur le tableau de bord siglé du Scorpion.

Une voiture sportive

Au choix : mezzo vocce ou un rugissement plus affirmé. Au choix : boite manuelle ou séquentielle à 5 rapports avec commandes par palettes au volant. Déclinée en version fermée ou cabriolet, encore plus sexy, la F595 est exclusivement proposée en deux livrées : gris « Asfalto » agrémenté de touches subtiles de bleu, ou bleu « Rallye » avec des jantes de 17 pouces noires mat.

À bord, volant cuir, sièges baquets Abarth, éléments noir mat : l’ambiance est résolument sportive. Suspension arrière spécifique, mode « Scorpion » agissant sur l’assistance de direction et la réponse de l’accélérateur, disques ventilés avant de 284mm et arrière de 240mm, cette nouvelle variante de l’amusante 500 revue par Abarth ne fait pas semblant d’être une boule de nerfs.

Dominique Marée