Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Kia Niro, la nouvelle vague

Automobile. La nouvelle génération du crossover compact coréen arrivera en juin. Au menu : un design réussi, des motorisations électrifiées : hybrides simple ou rechargeable et 100% électrique.

Kia propose un style plus affirmé pour le nouveau Niro. DR

Les publicités automobiles passent et restent rarement dans les mémoires. Pas celles faisant la promotion de la Kia Niro. Grâce à Bob. Bob de Niro qui en fait des tonnes et cabotine comme à souhait. On pourra estimer qu’associer Robert de Niro et une voiture dénommée Niro est un peu facile, il n’empêche que le coup a été réussi. Evidemment, si cela suffisait à faire vendre une voiture, cela se saurait. Kia y ajoute un atout majeur qui se répète de modèle en modèle : une fiabilité de premier ordre. Elle vient d’être confirmée par l’étude annuelle réalisée par JD Power, portant sur 32 marques automobiles, qui a placé le constructeur coréen en tête de son classement, toutes catégories confondues. Idem au palmarès particulier aux modèles 100% électriques où la E Niro s’est imposée.

Une qualité globale qui fait écho à la garantie de sept ans (ou 150 000 km), toujours en vigueur, qui a fait beaucoup pour la réputation de Kia lorsqu’elle a été instaurée il y a plus d’une décennie. Les Kia n’en ont plus besoin pour retenir l’attention. Leur design et leurs technologies suffisent à les faire sortir du rang. C’est le cas de la toute nouvelle génération Niro, attendue dans le réseau dans quelques semaines à peine. Malgré tout le talent de Bob, la version qui s’effacera en juin ne brillait pas par sa personnalité esthétique. Sa silhouette plutôt classique avait pour objectif de ne déplaire à personne à défaut de plaire à tout le monde. La Niro 2022, tout en conservant à quelques petits centimètres (supplémentaires) près les dimensions de celle qu’elle remplacera bientôt (4,42 m de long pour 1,83m de large et 1,57 m de haut) affiche davantage de caractère.

C’est le cas de la face avant avec sa double calandre partagée par la version EV 100% électrique dotée d’une prise centrale, ses blocs optiques débordant sur les côtés arborant une signature lumineuse à LED inédite. Le profil fluide se distingue par un jeu subtil sur les surfaces et les couleurs. Principal élément distinctif proposé sur certaines versions : un panneau vertical de couleur contrastée (trois teintes au choix), ceinturant les passages de roue arrière et s’élevant jusqu’au sommet du pavillon en englobant les feux arrière à LED verticaux en forme de boomerang. Du jamais vu, même si visuellement cela évoque la peinture « coupe franche » de certaines Peugeot.

Matériaux recyclés à bord

L’aménagement intérieur est à l’unisson. Même impression générale de sobriété, de simplicité et d’élégance sans tape à l’oeil. L’ensemble des informations sont regroupées sur deux dalles numériques de 26 cm. Kia met en avant l’utilisation de matériaux recyclés dans l’habitacle : papier peint recyclé pour le ciel de toit, tissus recyclés, cuir végétal pour les sièges... C’est écologiquement correct à défaut d’avoir un aspect valorisant. L’habitabilité de la nouvelle Kia Niro est généreuse tout comme le volume du coffre variant de 348 à 495 dm3, selon les motorisations. On peut y accéder par un hayon motorisé optionnel. La dotation de série est complète et les aides à la conduite multiples... Il y a tout et le reste. De l’indispensable au superflu en passant par le nécessaire.

Double écran et design épuré à bord du nouveau crossover Kia. DR

La gamme Niro est exclusivement animée par des motorisations électrifiées autour de trois propositions : thermique hybride classique de 141ch, basé sur le quatre cylindres 1,6 GDi « Smartstream » Kia accouplé à une boite automatique à double embrayage à six rapports, une version rechargeable d’une puissance combinée de 183 ch disposant d’une autonomie électrique de 65 km, 15 km de plus que la version précédente. La Niro EV, 100% électrique affiche 204 ch, une batterie lithium-ion polymère de 64,8 kWh et une autonomie promise de 463 km.

Le constructeur annonce 43 minutes pour recharger de 10 à 80% sur une borne rapide. Kia propose en série des solutions de recharge, sans engagement et sans frais d’activation, avec ou sans abonnement. « Kia Charge » donne accès à un réseau de 36 000 stations en France et 323 000 en Europe. Objectif : localiser et vérifier la disponibilité des bornes sur les trajets prévus, une seule facture mensuelle avec un tableau de suivi des consommations. Kia, comme ses concurrents, multiplie les initiatives pour faciliter la vie automobile de ses clients électrifiés. Dans la nouvelle jungle de la course à la prise, c’est appréciable.

Dominique Marée