Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Yaris Cross : un SUV urbain made in France

Industrie. La production de l’inédit crossover Toyota a débuté le 5 juillet dernier sur les chaines de l’usine nordiste d’Onnaing aux cotés de celles dédiées à la voiture de l’année 2021.

Un style minimaliste suggérant la robustesse selon la volonté du constructeur.

Pour la première fois depuis sa mise en service en janvier 2001, le site de Toyota implanté à proximité de Valenciennes accueille un autre modèle que la berline Yaris. Il s’agit de sa cousine, la Yaris Cross qui en constitue la déclinaison SUV. A l’image de ce qu’est la Renault Captur vis à vis de la Clio. Une base identique mais un résultat sensiblement différent qui élargit l’offre de Toyota en matière de SUV-crossover et lui permet d’être présent sur un segment de marché dynamique dont il était absent jusque-là. Sur le marché français particulièrement où on trouve deux SUV urbains dans le top10 des ventes au premier semestre.

Le constructeur résume la Yaris Cross d’une formule : « 100% urbaine, 100% SUV ». On pourrait ajouter « 100% hybride », toutes les Yaris Cross étant exclusivement équipées du nouveau bloc ayant fait ses débuts sur la berline Yaris, élue, faut-il le rappeler, « voiture de l’année 2021 » en mars dernier. Il s’agit d’un 3 cylindres essence 1,5l d’une puissance de 116 ch bénéficiant de la dernière génération de la technologie hybride venue des Toyota des segments supérieurs. Le constructeur met en avant un rendement thermique de 40% supérieur à celui des diesels comparables. En matière d’émissions de CO2, les Yaris Cross débutent à moins de 90g/km pour les versions deux roues motrices et sous les100g/km pour celles disposant d’une transmission intégrale AWD-I.

Une spécificité dont ne disposent pas ses rivales directes. En usage courant, les quatre roues motrices ne sont pas indispensables mais cela améliore la motricité et permet de mieux affronter des conditions d’adhérence précaires. Le système électrique adopté par la Yaris Cross, dit « intelligent » répartit le couple entre les deux essieux en fonction des besoins : prépondérance sur l’arrière au démarrage, transmission aux seules roues avant en utilisation normale et répartition entre les deux trains en fonction de l’adhérence. Le tout automatiquement sans aucune intervention du conducteur.

Equipements de sécurité de dernière génération

Longue de 4,18m (24cm de plus que la berline) et haute de 1,56m (+9cm), la Yaris Cross, élaborée sur la nouvelle plate-forme Toyota, dispose d’un empattement identique (2,54m) à celui de la Yaris classique, mais le porte-à-faux arrière majoré de 18cm lui permet d’offrir une meilleure habitabilité. Le style de la Yaris Cross apparait plus consensuel que celui des derniers modèles de la marque : davantage de courbes douces et moins d’arrêtes vives. Avec deux mots clés ayant guidé le travail des designers : « robuste » et « minimaliste ».

Planche de bord partagée entre les berlines Yaris et les versions Cross.

L’aménagement intérieur de la Yaris Cross reprend pour partie celui de la berline dont elle est issue, c’est le cas en particulier de la planche de bord. Dès le premier niveau de finition, le constructeur a doté son inédit SUV d’un bon niveau d’équipements de confort et de sécurité avec en particulier un ensemble d’aides à la conduite réunies dans le pack « Toyota Safety Sens » défini par le constructeur. Au programme, selon les six niveaux de finition proposés : système pré-collision, feux de route adaptatifs, régulateur de vitesse adaptatif intelligent, alerte de franchissement de ligne, lecture de la signalisation routière, stationnement semi-autonome avec caméra panoramique à 360° sans intervention du conducteur...

Le constructeur vise une production annuelle de 150.000 Yaris Cross. De quoi doubler la capacité de l’usine française de la marque où ont été réalisés 100 millions d’euros d’investissement pour préparer l’arrivée de l’inédit SUV Toyota. Avec à la clé des recrutements qui ont porté les effectifs à près de 5000 personnes au total dont plus de 3500 en CDI.

Dominique Marée