Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Gel d’avril 2021 : Les viticulteurs et les apiculteurs de l’Yonne indemnisables

Viticulture. À la suite de la vague tardive de gel du printemps dernier, les pertes enregistrées par les exploitants viticoles et apicoles icaunais ont été reconnues en tant que calamités agricoles par arrêté ministériel.

À la mi-avril, plusieurs épisodes de gelées hivernales, avec des températures descendant jusqu’à moins sept degrés, avaient provoqué de lourdes séquelles sur les vignobles de Chablis, de Chitry et d’Irancy. Les images de ces vignes illuminées au petit matin par les bougies antigel ont fait le tour du Monde sans pour autant masquer les lourdes pertes causées sur les bourgeons naissants. Dans certaines parcelles, les viticulteurs ont enregistré près de 90 % de perte. La profession s’inquiétait de la pérennité des jeunes exploitations à la trésorerie plus fragile et demandait le soutien des pouvoirs publics.

Près de 90% de perte

Les pertes de récolte sur la production viticole et les pertes de fonds sur les plantations de l’année ont été reconnues en tant que calamités agricoles par un arrêté ministériel en date du 8 décembre 2021. « Les viticulteurs touchés par cet aléa peuvent solliciter une indemnisation par le fonds national de gestion des risques en agriculture dans le cas où leur production viticole n’était pas assurée contre les risques climatiques au moment du sinistre », précise la préfecture de l’Yonne.

Cette vague de froid a aussi touché les apiculteurs icaunais qui ont connu une baisse sans précédent de leur production de miel. Leurs pertes sont, elles aussi, reconnues comme calamités agricoles et indemnisables sous certaines conditions. « Les apiculteurs touchés par cet aléa peuvent solliciter une indemnisation par le fonds national de gestion des risques en agriculture dans la mesure où ils exploitaient au moins 70 ruches au moment du sinistre. »

Stéphane Bourdier