Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Les travaux de la future cité des vins de Chablis lancés

œnotourisme. Après Beaune (Côte-d’Or) et Mâcon (Saône-et-Loire), la première pierre de la cité des vins de Chablis a été officiellement posée il y a quelques jours. Le site dédié aux vignobles du nord de la Bourgogne devrait ouvrir ses portes à l’automne 2022 et accueillir 15.000 œnotouristes par an.

Chablis a donné le coup d’envoi, jeudi 9 septembre, à de longs mois de travaux sur le site du cellier du Petit Perrigny, en cœur de ville. Correia Architectes

Dernier élément du triptyque de la cité des vins et des climats de Bourgogne, Chablis a donné le coup d’envoi, jeudi 9 septembre, à de longs mois de travaux sur le site du cellier du Petit Perrigny, en cœur de ville. Autour de cet édifice du XIIe siècle créé par les moines cisterciens, une extension contemporaine, imaginée par l’architecte bourguignon Claude Correia, va venir compléter les lieux et dédier quelques 900 mètres-carrés aux vins du nord de la Bourgogne. Les représentants des six vignobles (Chablisien, Auxerrois, Vézelien, Jovinien, Tonnerrois et Châtillonnais) étaient d’ailleurs présents lors du lancement symbolique du chantier, à l’instar de Benoît de Charette, président des cités des vins et des climats de Bourgogne.

La conception scénographique, « tournée vers l’expérience sensorielle », sera assurée, quant à elle, par le studio Adeline Rispal et retracera l’histoire et la culture viticole en Bourgogne septentrionale. « Le vin est une affaire de temps : le temps qu’il fait, mais aussi le temps qui passe (géologie, civilisation, patrimoine...) ; toutes ces strates que l’on retrouve dans chaque verre que l’on déguste. »

Moins spectaculaire que ses consœurs beaunoise et mâconnaise, la future cité chablisienne a été pensée pour être plus intimiste et en adéquation avec l’architecture existante. Le coût de l’opération s’élève à 3,1 millions d’euros financé, notamment, par le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), celui de Chablis (BIVC), ainsi que le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté et le conseil départemental de l’Yonne. L’ouverture au public est programmée à la rentrée 2022.

Stéphane Bourdier