Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Vin : Les secrets du Chablis se révèlent aussi en podcasts

Vin. Le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) vient de lancer sa première série de podcasts « immersifs » consacrée au vignoble icaunais. Cette initiative inédite, localement, vise à promouvoir les célèbres appellations auprès d’un plus large public.

Mises sous l’éteignoir des mesures sanitaires, les actions de promotion portées par l’organisation professionnelle auprès des prescripteurs ont dû se réinventer pour toucher une clientèle nouvelle. « Les dégustations ne sont pas très Covid-compatibles… », sourit Françoise Roure, responsable marketing et communication du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB). « Nous avons ainsi souhaité consacrer une partie de ce budget non affecté pour utiliser des outils de communication différents, qui s’adressent prioritairement aux 30-45 ans. »

En proposant sa « première balade œnologique en podcats », l’antenne icaunaise a donc choisi de « parler autrement des vins de Chablis ». Et c’est la voix de l’animateur Philippe Llado qui guide l’auditeur au gré de ses rencontres, avec un viticulteur, avec un œnologue ou encore avec un restaurateur. Ce périple en quatre étapes, pour autant de séquences sonores, dévoilent différentes facettes, parfois méconnues, du Chardonnay le plus célèbre au Monde. « Tintement de verres, vent dans les vignes, chant des oiseaux, l’écho des caves, ce format audio donne vie au terroir. »

Une campagne publicitaire nationale

Le BIVB a fait appel à deux agences spécialisées pour mettre en œuvre cette action de communication, Gulfstream basée à Nantes (Loire-Atlantique) et Sonacom installée à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Les podcasts d’une trentaine de minutes sont disponibles sur monchablis.fr et peuvent être téléchargés. « Nous avons accompagné leur lancement d’une grande campagne publicitaire dans la presse écrite nationale ainsi que par le biais de capsules sur la plateforme musicale Spotify », souligne Françoise Roure. Des outils spécifiques devraient être développées prochainement, en interne, afin de profiter au mieux de ce parcours initiatique.

Stéphane Bourdier