Informations régionales économiques et juridiques
93e année

À Vézelay, la basilique poursuit sa cure de Jouvence

Investissement. Engagée dans l’Opération Grand site de France, la « Colline éternelle » a reçu le soutien du plan de relance pour les travaux de restauration des travées occidentales de l’ancienne abbatiale du XIIe siècle. La première tranche devrait être achevée dans les prochaines semaines.

La basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay. (Crédit : Stéphane Bourdier).

Avec plus d’un million de touristes et de pèlerins chaque année, la basilique Sainte-Marie-Madeleine s’impose comme le site le plus fréquenté de Bourgogne-Franche-Comté, loin devant la basilique du Sacré-Cœur à Paray-le-Monial en Saône-et-Loire (450.000 visiteurs) et les hospices de Beaune en Côte-d’Or (425.000 visiteurs). Depuis plus de 20 ans, ce haut lieu de la chrétienté - chef-d’œuvre de l’art roman bourguignon - bénéficie d’une attention particulière de la part des pouvoirs publics qui, comme l’architecte Viollet-le-Duc au XIXe siècle, lui ont permis de recouvrer toute sa magnificence.


> LIRE AUSSI : Auxerre ne veut plus voir son centre-ville dépérir


Dans le cadre du plan France relance, la commune de Vézelay a été créditée, l’an dernier, de 856.000 euros de subvention au titre de la Dotation de soutien à l’investissement local (DSIL), portant ainsi à plus de 1,2 million d’euros le soutien de l’État via la Direction régionale des affaires culturelles (Drac), auxquels se sont ajoutés 245.000 euros du conseil régional. Ce financement croisé a ainsi bouclé l’enveloppe de 1,8 million d’euros nécessaire à la restauration, intérieure et extérieure, des murs, des vitraux et des fenêtres des travées occidentales, ainsi qu’à la mise aux normes des installations électriques.

Une nouvelle tranche dès la rentrée

En 2019, la façade occidentale et le grand tympan du narthex, notamment, avaient déjà fait l’objet d’un important chantier de restauration. Au terme de 18 mois de travaux, les visiteurs avaient pu redécouvrir la finesse des éléments décoratifs du tympan du Jugement dernier et de ses voussures. Dès septembre, devrait débuter une nouvelle tranche de travaux qui concerne, cette fois, le parvis ainsi que la rue Saint-Pierre et les voies adjacentes. Ce programme est estimé à près de deux millions d’euros.

Outre la basilique Sainte-Marie-Madeleine, dix autres sites ont été soutenus dans l’Yonne par le plan gouvernemental de relance, tels la maison natale de Colette à Saint-Sauveur-en-Puisaye, la collégiale Saint-Lazare à Avallon ou le pont Vauban à Pierre-Perthuis. Ainsi, près de six millions d’euros ont été fléchés vers la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine culturel et architectural.

Stéphane Bourdier