Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Attractivité économique : Tonnerre se met (enfin) en ordre de bataille

Économie. Fortement impactée par plusieurs décennies de désindustrialisation, l’ancienne sous-préfecture de l’Yonne redouble d’imagination pour dynamiser son territoire. En partenariat avec le Centre de développement économique du Tonnerrois (CDET), la ville vient d’inaugurer, par exemple, Tonnerre Innov’, un concours à la fois original et ambitieux.

Mairie de Tonnerre. @Velvet - Wikipedia

Malgré des indicateurs socio-économiques dégradés, la ville de Tonnerre semble, de l’avis des observateurs, avoir enfin des motifs d’espérer des jours meilleurs. Depuis l’élection du médiatique Cédric Clech à tête de la mairie, la cité natale du Chevalier d’Éon est réapparue sur les tablettes de potentiels investisseurs. Surtout, Tonnerre, au bassin économique jadis prospère touché par une vague de désindustrialisation sans précédent à la fin du siècle dernier, se réarme progressivement de dispositifs prometteurs, telle l’adhésion au dispositif gouvernemental Petites villes de demain (PVD), qui devrait se traduire, dès octobre prochain, par la signature d’une convention-cadre d’Opération de revitalisation du territoire (ORT).

Afin de lutter contre la vacance commerciale de son centre historique de l’ordre de 35 %, la ville vient de lancer la première édition de l’appel à projet Tonnerre Innov’ qui vise à « encourager, promouvoir et valoriser les porteurs de projets innovants et ambitieux ». Le lauréat se verra offrir six mois de loyers dans un local entièrement rénové par la mairie, rue Saint-Pierre. « Cette idée a été amenée par la manageuse de commerces, Gabrielle Leboucq », précise Luc Guyard, chargé de projet Petites villes de demain. « Si ce dispositif fonctionne, il a vocation à être reconduit. » L’initiative, qui existe déjà dans d’autres villes de France, fait montre d’originalité dans un département bourguignon peu habitué à de telles pratiques.

Des projets structurants à venir

La ville de Tonnerre, qui dispose d’un patrimoine architectural remarquable comme l’hôtel-dieu fondé par Marguerite de Bourgogne, la « mystérieuse » Fosse Dionne ou le marché couvert inspiré par Baltard, souhaite, par ailleurs, faire du tourisme - et notamment du tourisme « décarboné » - un levier de développement économique de premier plan. À la croisée du Chablisien, de l’Aube et de la Côte-d’Or, le Tonnerrois a des atouts à faire valoir. L’accès à la culture et la rénovation de l’habitat ancien font, d’ailleurs, partie des orientations stratégiques du projet de territoire.

« La réhabilitation de l’ancienne école des Lourdes en pôle social et associatif, la rénovation du cinéma-théâtre ou encore la modernisation du camping municipal sont quelques-uns des chantiers qui vont être conduits à court terme », explique Luc Guyard, enthousiaste. D’autres, menés par des partenaires privés, cette fois, devraient suivre prochainement cette dynamique nouvelle.

Stéphane Bourdier