Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Auxerre : Des archives mutualisées à la place du collège Bienvenu-Martin

Collectivités. La décision a été prise lors du dernier conseil communautaire, jeudi 10 février. Deux des trois bâtiments de l’établissement scolaire vont être détruits pour laisser place à un nouvel ensemble immobilier qui va regrouper les archives du conseil départemental de l’Yonne, de la communauté d’agglomération de l’Auxerrois et de la ville d’Auxerre.

Le quartier Sainte-Geneviève s’apprête à voir disparaître le collège Bienvenu-Martin de son paysage. La communauté d’agglomération de l’Auxerrois a officialisé la démolition de l’établissement scolaire fermé depuis 2019. Cette décision d’inscrit dans la continuité du nouveau programme national de renouvellement urbain (PNRU).

Après la déconstruction de deux des trois bâtiments qui devrait intervenir dans les prochains mois, puis la dépollution du site, l’enclave va accueillir un nouveau bâtiment - propriété du conseil départemental de l’Yonne - où seront centralisées les archives de la collectivité territoriale ainsi que celles de la communauté d’agglomération et de la ville d’Auxerre.

La fin des illusions

« Les archives des trois collectivités sont à l’étroit. Il y a donc depuis plusieurs années le projet d’avoir un bâtiment mutualisé, l’État améliorant ses aides dans ce cas », a souligné Christophe Bonnefond, vice-président en charge des infrastructures, de l’urbanisme et de l’habitat et conseiller départemental, qui a précisé que les marchés publics étaient d’ores et déjà attribués.

En 2016, le conseil départemental de l’Yonne avait demandé la fermeture de l’établissement auxerrois, refusant d’effectuer les trois millions d’euros de travaux pour sa réhabilitation. À la suite d’un incident, la préfecture de l’Yonne avait officialisé sa fermeture en novembre 2019 suscitant une forte mobilisation des habitants et des équipes éducatives. Le collège Bienvenu-Martin était le seul établissement auxerrois à être classé dans le Réseau d’éducation prioritaire (REP).

Stéphane Bourdier