Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Besançon agit contre l’isolement des personnes âgées

Social. La lutte contre l’isolement des ainés est au cœur de l’action du Centre communal d’action sociale (CCAS) de la ville de Besançon. Au quotidien, sont offerts différents services afin de rendre plus simple la vie des personnes âgées. Découverte.

Besançon agit contre l’isolement des personnes âgées. Résidence des Hortensias

Pour accueillir ses ainés, la ville de Besançon dispose de cinq résidences autonomies : les Cèdres, les Lilas, le Marulaz, les Hortensias, et Henri Huot. Elles sont situées dans différents quartiers de la ville. Les résidences autonomie s’adressent aux personnes de plus de 60 ans non dépendantes et qui ont librement fait le choix d’entrer dans ces structures. Même si des seniors ayant une reconnaissance de handicap peuvent également intégrer ces lieux (leur nombre ne peut excéder 15 % du total des personnes accueillies), il ne s’agit nullement d’Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Les logements proposés ne sont pas davantage des chambres médicalisées.

Ce sont des appartements où les résidents peuvent vivre en toute sérénité et en toute autonomie dans un environnement privilégié et sécurisé en s’appuyant sur une présence humaine 24 h/ 24 h. Des activités et animations y sont proposées gratuitement (gymnastique adaptée, aide à la marche, Qi gong, atelier mémoire, peinture, atelier théâtre, chorale inter-résidences, informatique et initiation aux outils numériques, atelier socio-esthétique...). Ce service est proposé à des loyers accessibles (523 à 758 euros mensuels, charges comprises), éligibles à I’APL et à l’aide sociale, établis en fonction des revenus des résidents. Ce dispositif constitue ainsi un modèle d’habitat et d’accompagnement intermédiaire entre le domicile « historique  », avec lequel elles partagent de nombreuses caractéristiques, et l’Ehpad pour la dimension collective.

« Grâce au repérage effectué en croisant les informations des divers partenaires, des personnes très isolées ont pu intégrer l’action »

« De plus, depuis 2010 nous testons dans la résidence des Hortensias des échanges intergénérationnels. L’objectif de cette démarche est de créer des liens quotidiens entre ainés et jeunes. Des étudiants, des jeunes en formation ou en premier emploi peuvent ainsi bénéficier d’un logement moins cher : en échange de dix heures par mois de partage d’activité avec les ainés résidents, ils sont exonérés de charges, précise le CCAS de Besançon. Au regard des retours positifs de l’expérimentation menée aux Hortensias, où la moitié des 22 jeunes logés sont entrés dans le dispositif, l’action a depuis essaimé aux résidences de Marulaz et de Huot. De même, des partenariats efficients sont tissés (et si besoin, sécurisés par conventionnement) avec des associations d’étudiants (Erasmus student network, Cemea...) ou des établissements scolaires (lycée Pergaud, Saint Jean...) ».

Sortir de l’isolement

Sur le quartier de Planoise, le projet « Ensemble autour » a vu le jour pour lutter contre l’isolement des ainés en renforçant les liens et la coopération entre les différents acteurs et institutions : CCAS, Maison des séniors, Mission animation interâge, Antenne sociale de quartier, Maison de quartier Mandela, le CMS de Planoise du département du Doubs et l’association Erasmus student network.

Autant que de possible, les aînés choisissent les thèmes proposés et les activités auxquelles ils souhaitent participer, cela leur permet de découvrir et de faire découvrir des domaines qu’ils apprécient. « Ainsi, la première rencontre du 15 mai 2014 autour d’une “crêpe party” a depuis été suivie chaque mois sans interruption estivale par des rencontres “ensemble autour” de thèmes variés : voyage en tram, Musées (Beaux-arts, Courbet, Nancray, Champlitte... ), Salines d’Arc et Senans, croisières en bateau mouche ou au Saut du Doubs, spectacle de danse contemporaine, pièces de théâtre, films et cinéma, activités manuelles, karaoké, blind test, parc PAL dans l’Allier, zoo de Mulhouse , échanges multiculturels avec les étudiants étrangers, musique et instruments, concours des jeunes chefs d’orchestre, cuisine et pâtisserie (y compris internationales), gymnastique, yoga du rire... »

« Pour 2022, un projet “ensemble autour des Eurockéennes” est déjà prévu... développe le CCAS. L’action permet aux participants de passer un moment convivial, de sortir de chez eux, de se sentir appartenir à la vie de leur quartier, voire de la ville (le voyage en tramway avait par exemple été très émouvant pour des Planoisiens qui redécouvraient le centre-ville après des années...). Elle permet une rencontre des aînés avec d’autres générations et apporte une activité régulière de sortie pour ces personnes qui, du fait de leurs difficultés de mobilité, n’ont pas souvent l’occasion de quitter leur domicile. Grâce au repérage effectué en croisant les informations des divers partenaires, des personnes très isolées ont pu intégrer l’action. Certaines d’entre elles vont désormais régulièrement participer aux activités de la Maison de quartier ou manger au restaurant de la résidence autonomie des Hortensias, voire l’intègrent en tant qu’habitant ».

Frédéric Chevalier