Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Centre de santé départemental : les premiers spécialistes sont là

Santé. En 2017, pour faire face à la désertification médicale, le département de Saône-et-Loire innovait en créant le premier Centre de santé départemental en France : une réponse fiable et rapide aux besoins des territoires frappés par le manque de soins médicaux de proximité en Saône-et-Loire. Aujourd’hui, l’arrivée de deux gynécologues marque le début d’une nouvelle étape.

Pascale Bulot et Béatrice Vassel sont les premières recrues de médecins spécialistes au centre de santé départemental de Saône-et-Loire. Elles exerceront dans le Chalonnais à partir de la semaine prochaine. Aujourd’hui, avec près de 70 médecins généralistes, quatre infirmières, 31 secrétaires médicales, six centres de santé et 23 antennes médicales, c’est une nouvelle étape dans ce projet d’envergure lancé en 2017, qui correspond à l’un des cinq objectifs (voir encadré) fixés en juin 2020, à savoir, le recrutement de médecins spécialistes.

Les quatre infirmières sont recrutées dans le cadre du dispositif de coopération Asalée qui permet des délégations d’actes ou d’activités des médecins généralistes vers des infirmiers de santé publique. Ces infirmiers sont en charge de l’Éducation thérapeutique du patient (ETP), de dépistages et de suivis de patients souffrants de certaines maladies chroniques. Les campagnes de recrutement lancées en fin d’année et au printemps 2021 commencent ainsi à porter leurs fruits.

Un psychologue a rejoint les équipes du centre de santé départemental le 1er octobre pour exercer à Mâcon et Digoin. Un orthoptiste s’est également installé à Chauffailles où se développera en parallèle la téléconsultation avec un ophtalmologue. « Enfin, un pédiatre est attendu au 1er janvier 2022 à Autun. Des discussions sont en cours avec quatre autres spécialistes, d’autres contacts ont été pris », précise le département.

L’offre de santé se renforce

Au niveau des médecins généralistes, le centre de santé départemental a recruté 14 nouveaux professionnels depuis le mois de janvier. Là aussi, les recrutements se poursuivent, notamment pour une embauche au centre territorial de Digoin où un médecin interne effectue des remplacements depuis le 1er octobre. Au niveau des locaux, mis à disposition par les communes ou intercommunalités, deux cabinets annexes ouvrent ce mois-ci dans le quartier Prés Saint-Jean à Chalon-sur-Saône ainsi qu’un troisième cabinet de consultations à Sagy.

En novembre, les nouveaux locaux du centre territorial du Creusot seront opérationnels et une nouvelle antenne renforcée verra le jour à Bourbon-Lancy. En parallèle, les antennes de Mercurey et Étang-sur-Arroux fermeront dans les prochaines semaines du fait de l’arrivée de médecins libéraux dans ces deux communes.

De nouvelles actions

En s’appuyant sur « Ma santé 2022 » lancée par le gouvernement, qui propose des réponses aux défis auxquels est confronté le système de santé français, le département entend épauler les médecins dans leur pratique quotidienne via le recrutement d’assistants médicaux. Ce dispositif phare de la stratégie nationale vise à améliorer encore l’accès aux soins et à permettre le développement de nouvelles formes de prises en charge : accueil du patient, aides à la réalisation d’actes techniques, dépistage, aides au remplissage de dossiers…

Afin d’inciter les centres de santé à recruter, l’Assurance maladie a mis en place une aide forfaitaire à l’embauche durant cinq ans. Le Centre de santé départemental a prévu de recruter un assistant médical par centre de santé territorial éligible. Trois sont concernés dans le département : Le Creusot, Montceau-les-Mines et Chalon-sur-Saône. Un premier assistant médical a rejoint le centre territorial du Creusot le 1er septembre

Frédéric Chevalier