Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Des jeunes au cœur de l’industrie

Industrie. La communauté urbaine de Creusot-Montceau veut ouvrir les portes et les carrières de l’industrie aux jeunes filles. Pour les encourager à suivre cette voie, elle organise les Industri’Elles. Après une première session le 21 mars qui a réuni une centaine de collégiens, une seconde est prévue du 17 au 20 mai.

Après une première session des Industri’Elles avec 124 collégiens du Creusot, une seconde doit avoir lieu en mai pour des élèves de Montceau-les-Mines. Communauté Urbaine Creusot-Montceau

À peine un tiers des effectifs de l’industrie repose sur les femmes. Pour tenter d’inverser la tendance, la communauté urbaine de Creusot-Montceau a pris le relais de la ville du Creusot pour élargir le périmètre d’action des Industri’Elles. En mars, 124 élèves de troisième du collège Croix Menée au Creusot ont été accueilli par Safran, BSE, Pas à pas, Industeel, Julien SA et Locatrans Génelardais. Une seconde session est prévue du 17 au 20 mai, avec cette fois les collèges des Épontots à Montcenis, Anne Franck à Montchanin, et Jean Moulin à Montceau-les-Mines.

« Au total, avec la deuxième session, l’édition comptera la participation de 283 élèves », précise une représentante de la collectivité. Cette dernière inscrit cette démarche dans la stratégie de la mission Économie et services aux entreprises de la Communauté urbaine Creusot Montceau. « Les axes de cette stratégie vise à rapprocher les entreprises et le secteur du second degré, communiquer et valoriser les métiers du territoire dans le cadre de Territoire Industrie mais aussi avoir une politique de développement économique basée sur l’égalité homme/femme et par conséquent l’accessibilité des métiers de l’industrie aux jeunes filles. »

Des industries en mal de main d’œuvre

Les entreprises, qui peinent à recruter, ont, elles aussi, un intérêt à participer aux Industri’Elles. « Elles veulent casser les codes et les stéréotypes des métiers de l’industrie, valoriser et rendre attractif leurs métiers et communiquer sur leurs valeurs. L’objectif c’est aussi d’apporter une image inclusive et positive de l’entreprise. » Les industries peinent par ailleurs à trouver certains profils adaptés ou qualifiés.

Dans chaque site visité, les collégiens ont pu mieux appréhender trois métiers en particulier tandis qu’en amont de ces journées, les établissements ont reçu la visite de l’association FETE, Femmes EgaliTé Emploi, pour déconstruire les stéréotypes « masculin-féminin » dans ce secteur d’activité spécifique.

Nadège Hubert