Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Des pépins qui développent le territoire

Entrepreneur. Dans la zone Technoland d’Étupes, à deux pas de Montbéliard, la pépinière accueille les porteurs de projets d’entreprise, les pépins. Si tous les secteurs d’activité sont les bienvenus, les nombreux ateliers mis à disposition se révèlent particulièrement propices à la mécanique et la robotique.

Des pépins qui développent le territoire
La pépinière d’entreprises de PMA a contribué à créer plus d’une centaine d’emplois sur le territoire depuis 2008. (Pays de Montbéliard Agglomération / Timeprod)

Sur 5.400 mètres carrés, la pépinière d’entreprises du Pays de Montbéliard accueille les porteurs de projet. Créé en 1991, elle repasse dans le giron de la collectivité en 2008 avec le même objectif d’accompagner le développement des entreprises sur le territoire en mettant des locaux à leur disposition gratuitement pendant six mois. « Elles profitent aussi de la présence de deux salariés qui assurent des tâches administratives et peuvent les guider », précise Didier Klein, vice-président de Pays de Montbéliard Agglomération, PMA, en charge du développement économique. La particularité du site réside dans la diversité des locaux proposés. « Nous avons une trentaine de bureaux mais surtout 18 ateliers de 100 à 400 mètres carrés. » Ces équipements se destinent en particulier aux activités de mécanique et robotique, particulièrement présentes sur le territoire. « Nous avons également des pépins qui évoluent dans le service ou le numérique », complète l’élu.

De l’idée à la création d’emploi

Depuis 2008, la pépinière se réjouit d’avoir accueilli près de 600 entreprises. « Elles restent en moyenne un peu plus de deux ans et demi et poursuivent leur activité avec un taux de pérennisation de deux entreprises sur trois. » Sur le territoire, des centaines d’emplois ont vu le jour avec notamment quelques beaux succès comme celui de l’entreprise de nettoyage HNS qui a créé plus de 1.000 emplois directs selon l’élu. « En mécanique, l’entreprise H2O, spécialiste de la découpe à eau et découpe laser, s’est développée pour compter 150 salariés aujourd’hui. » Didier Klein prend également un exemple plus récent avec la start-up digitale Place du Local qui finit son parcours en tant que pépin et s’apprête à rejoindre l’hôtel d’entreprises situé juste à côté, laissant sa place à un nouveau projet. « Notre taux d’occupation est proche de 90% », rappelle l’élu qui invite les porteurs, suivis par une structure d’accompagnement, à se faire connaître.

Nadège Hubert