Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Dijon métropole inaugure sa centrale solaire

Énergie. Dijon métropole et EDF Renouvelables ont inauguré, jeudi 25 novembre, la nouvelle centrale photovoltaïque de Dijon-Valmy. D’une puissance installée de près de 15 MWc et financée en partie par les riverains, elle a été installée sur l’ancien centre d’enfouissement technique de Dijon.

Avec ses 43.000 panneaux photovoltaïques, la nouvelle centrale solaire de Dijon-Valmy, inaugurée par Dijon métropole et EDF Renouvelables jeudi 25 novembre, devrait produire chaque année suffisamment d’électricité pour répondre aux besoins de quelque 8.000 habitants, soit plus de 5% de la population de Dijon. EDF RENOUVELABLES

Jeudi 25 novembre a été inaugurée la nouvelle centrale solaire de Dijon-Valmy, un projet initié en 2017 par la métropole dijonnaise, en collaboration avec EDF Renouvelables. « Je suis particulièrement fier que la métropole fédère autour d’elle des partenaires industriels de premier plan, témoigne François Rebsamen, maire de Dijon et président de Dijon métropole. Notre métropole à haute qualité de vie est un formidable levier d’attractivité et de transformation, et elle le prouve au quotidien par les choix qu’elle effectue et les projets qu’elle met en oeuvre, grâce notamment à notre engagement particulièrement résolu autour de la production d’énergies renouvelables. La centrale photovoltaïque de Dijon-Valmy va permettre de renforcer notre mix énergétique pour créer un écosystème vertueux et durable qui réponde aux multiples défis de la transition écologique ».

Située au nord de Dijon, cette nouvelle centrale occupe une surface de 16 hectares, pour une puissance installée de quelque 15 mégawatt-crête. Grâce aux 43.000 panneaux photovoltaïques, l’électricité renouvelable produite chaque année contribuera à répondre aux besoins en électricité de 8.000 habitants, soit plus de 5% de la population de Dijon.

Un projet participatif impliquant jusqu’aux Dijonnais

« La centrale solaire de Dijon participe à la dynamique régionale forte autour des énergies renouvelables, explique Yves Chevillon, directeur régional du groupe EDF en Bourgogne Franche-Comté. De par son emplacement unique au coeur de la métropole, elle va nous permettre également de faire de la pédagogie sur les métiers de la transition énergétique auprès des jeunes et valoriser les innovations mises en oeuvre par EDF Renouvelables sur ce projet ». Installé sur l’ancien centre d’enfouissement technique de Dijon - fermé en 2018 et réhabilité par la métropole au cours de l’été 2020 -, ce projet photovoltaïque produit ses premiers kilowattheures depuis le mois d’octobre.

« Cette installation illustre cette volonté d’avancer ensemble pour contribuer à la transition énergétique »

Un site qui a amené son lot de contraintes, puisque pour respecter l’intégrité de la couverture du centre d’enfouissement, les fondations des panneaux photovoltaïques, de types gabions, ont été posées sur le sol, et les voiries comme les plateformes qui ont permis la construction n’ont pas été enterrées mais renforcées et surélevées par rapport au terrain. Pour Bruno Bensasson, directeur exécutif du groupe EDF en charge du pôle énergies renouvelables et président-directeur général d’EDF Renouvelables, « La centrale photovoltaïque de Dijon est le fruit d’un travail étroit entre Dijon métropole et EDF Renouvelables. Elle témoigne concrètement de l’ambition de Dijon métropole à être à haute qualité environnementale. Cette installation illustre cette volonté d’avancer ensemble pour contribuer à la transition énergétique. Elle s’inscrit dans la mise en oeuvre du Plan solaire du Groupe [qui vise à faire d’EDF un des principaux acteurs de l’énergie solaire en France, avec 30 % de part de marché d’ici 2035, Ndlr] ».

Au printemps 2020, une campagne de financement participatif avait été mise en place pour permettre aux habitants de la métropole de Dijon d’investir dans la centrale photovoltaïque. Cette campagne de financement a été un succès puisqu’elle a permis à une soixantaine de riverains de Dijon métropole de contribuer à hauteur de 200.000 euros dans ce projet de proximité.

Antonin Tabard