Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Dijon métropole labellisée cité de l’emploi

Emploi. Le gouvernement a annoncé, samedi 10 juillet, la création de 60 cités de l’emploi en 2021. Parmi les territoires concernés, Dijon métropole a été labellisée et cinq communes de l’agglomération (Dijon, Chenôve, Longvic, Quetigny et Talant) bénéficieront de ce dispositif.

Dijon métropole a été labellisée Cité de l’emploi, aux bénéfices des communes de Dijon, Chenôve, Longvic, Talant et Quetigny. Archives JDP

Dans le cadre du deuxième comité de suivi du Comité interministériel des villes, le samedi 10 juillet à Clichy-sous-Bois, le gouvernement a annoncé la création de 60 cités de l’emploi en 2021. Parmi les territoires retenus figure Dijon métropole, comme l’a souligné son président et maire de Dijon, François Rebsamen  : « Cinq communes de notre agglomération - Dijon, Chenôve, Longvic, Quetigny et Talant - bénéficient désormais d’un dispositif qui vise à coordonner les projets existants pour les Quartiers politique de la ville (QPV) en mobilisant les acteurs de proximité. Il s’agit de mieux identifier les demandeurs d’emplois issus de ces quartiers pour les suivre au plus près dans leurs démarches, de les accompagner sur le chemin de l’emploi et/ou de la formation professionnelle et d’identifier les outils complémentaires adaptés à leurs besoins ». Pour ce faire, la mise en place de cette nouvelle cité de l’emploi s’appuiera sur deux piliers de l’intervention de Dijon métropole, à savoir le Contrat de ville 2015-2022, qui repose sur une instance technique d’échange entre l’ensemble des partenaires concernés par les dispositifs emploi, insertion et développement économique, et le Plan local pour l’insertion et l’emploi, porté par l’association Créativ’ et qui concoure à l’insertion des publics les plus éloignés de l’emploi.

Lutter contre le chômage

« Dijon métropole fait de l’inclusion et de l’emploi l’une de ses priorités. La coordination des acteurs est un véritable fil conducteur. Sont ainsi réunis autour d’une même table agents du service public de l’emploi, responsables associatifs et chefs d’entreprises pour contribuer à la politique globale menée par la collectivité contre le chômage et pour l’accompagnement vers l’emploi des publics fragiles », précise Océane Charret-Godard, conseillère métropolitaine déléguée à l’emploi, à l’insertion et à l’économie sociale et solidaire. C’est d’ailleurs à l’association Créativ’, qu’elle préside, que seront confiées les missions d’animer et d’expérimenter les nouveaux modes de prises en charge des publics concernés. Inscrit au programme France relance, ce nouveau dispositif permettra à Dijon métropole de bénéficier d’une enveloppe de 100.000 euros par an pour renforcer la lutte contre le chômage.

Antonin Tabard