Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Grand développement pour petite commune

Investissement. À quelques kilomètres de Besançon, le village de Serre-les-Sapins aurait de quoi faire rougir plus d’une collectivité. Ces dernières années, la commune enchaîne les investissements dans l’aménagement urbain.

La commune de Serre-les-Sapins compte 2.100 habitants. DR

Samedi 4 décembre, la mairie de Serre-les-Sapins, petite commune à l’ouest de Besançon de quelque 2.100 âmes, a invité la presse à « une visite inaugurale globale ». « Depuis bientôt deux ans, les circonstances sanitaires ont fait obstacle à l’inauguration de plusieurs réalisations communales. Malgré un contexte épidémique incertain, mais en respectant scrupuleusement les gestes barrières, nous souhaitons y procéder aujourd’hui », expliquaient-ils dans leur invitation.

Et pour cause, le développement urbain de cette commune limitrophe de la métropole franc-comtoise entamé dans les années 1960 s’est accentué ces dernières années, avec notamment l’implantation d’un espace économique de plus de 30 hectares permettant l’installation de plus de 70 entreprises et la création de quelque 500 emplois.

Près de 15 millions d’euros investis

Entre autres projets, la commune a dernièrement investi plus de deux millions d’euros dans la requalification du centre du village ancien et l’aménagement des places de la Mairie et du Sergent, mais aussi un million d’euros dans l’extension, la rénovation et la modernisation du groupe scolaire, ainsi que près de 400.000 euros dans la création et l’ouverture d’une Maison du mieux vivre. Mais l’axe le plus conséquent du développement de Serre-les-Sapins est la poursuite de l’aménagement de la zone d’aménagement concerté des Épenottes - Champs-Franois et de son espace de sports, jeux et loisirs, pour un budget prévisionnel de 10,8 millions d’euros.

Pavillons, maisons en bande, petits immeubles, logements locatifs privés et publics ou encore logements intergénérationnels, cette ZAC urbaine de 284 logements vient d’inaugurer sa tranche 2B et espère voir sortir de terre sa troisième tranche d’ici 2023. « Un quartier durable », dont l’aménagement a été concédé au promoteur immobilier bisontin, Sedia, pour « prendre en main » l’urbanisation de plus de 14 hectares.

Antonin Tabard