Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Hôtel Dieu du Creusot : « 2,1 M€ : Le compte n’y est pas ! »

Financement. Le maire du Creusot interpelle le Premier Ministre sur le financement de l’hôtel Dieu dans le cadre du Ségur de la Santé.

David Marti, maire du Creusot. JDP

Le 19 octobre, c’est au Creusot que le Premier Ministre Jean Castex avait prononcé son discours sur le Segur de la Santé et en avait profité pour annoncer une enveloppe de 736 millions d’euros pour 70 établissements hospitaliers de Bourgogne-Franche-Comté. Un lieu symbolique visant à marquer l’engagement du gouvernement dans les territoires. Un mois plus tard, pour le maire du Creusot, David Marti : « Le compte n’y est pas » et interpelle le Premier Ministre. Sur l’enveloppe globale, l’hôpital du Creusot, racheté par l’association SOS Santé en 2016 devrait percevoir 2,1 millions d’euros alors même que : « Le groupe SOS Santé a déjà réalisé un certain nombre d’investissements significatifs dont la restructuration complète des urgences et du bloc opératoire, ainsi que l’acquisition d’un robot chirurgical, pour un montant de 7 M€ dont 1,5 M€ sous forme de subvention d’équipement de la ville du Creusot. » et qu’il porte aujourd’hui un projet de 27M€ visant à restructurer les locaux.

Un soutien apporté pendant la crise sanitaire

Dans le courrier adressé à Matignon David Marti met notamment en avant le rôle de l’Hôtel Dieu pendant la crise COVID qui est intervenu pour soutenir en anesthésistes et urgentistes des hôpitaux voisins « alors même que des établissement bien supérieurs n’ont pas répondu à l’appel » et allant jusqu’à dédier 45 lits à l’accueil des patients Covid. Enfin, il regrette que depuis le dépôt du dossier, aucune concertation n’ait eu lieu avec l’Agence Régionale de Santé et appelle à une « plus grande transparence avec l’ARS ».

Avec 50 000 consultations hospitalières, 15 000 admissions, 6000 interventions, 4 autorisations en cancérologie, 1 robot chirurgical, 1 service de diabétologie reconnu nationalement, accueil d’assistants venant des CHU de Dijon et Lyon ainsi que d’internes en médecine, « l’hôtel Dieu du Creusot est donc bien reconnu et recherché dans les situations de crise » et de conclure que « Malheureusement ces efforts de partenariat ne semblent pas récompensés ».

Antoine Gavory