Informations régionales économiques et juridiques
93e année

L’agglomération de Montbéliard encourage le tri des biodéchets

Recyclage. Pays de Montbéliard Agglomération poursuit sa politique de valorisation des déchets. Fin octobre, la collectivité étend la collecte des biodéchets avec 172 bornes au total. D’ici fin 2023, l’ensemble du territoire sera concerné tandis qu’au 1er janvier 2024, la redevance incitative sera étendue elle aussi à tout le territoire.

L'agglomération de Montbéliard encourage le tri des biodéchets
Pays de Montbéliard Agglomération étend l’installation des biobornes pour les biodéchets pour inciter les 145 000 habitants à trier avant la mise en place de la redevance incitative sur l’ensemble du territoire. (Crédit : PMA)

Elles n’étaient que 28 en 2019, elles seront 172 à la fin de l’année 2022 puis 212 en 2023. Les biobornes trouvent peu à peu leur place dans le paysage du Pays de Montbéliard agglomération (PMA). « Seules les communes de Valentigny et Audincourt ainsi qu’une partie de Montbéliard devront attendre 2023 pour recevoir leur bioborne », explique Daniel Granjon, vice-président de PMA en charge des déchets qui complète : « les habitants n’ont aucune obligation à trier leurs biodéchets mais nous avons-nous celle de leur fournir les équipements pour pouvoir le faire. » Pour l’heure, l’élu estime à 400.000 euros par an le coût du système, entre l’acquisition du matériel, la collecte des biodéchets mais aussi leur valorisation au sein d’un méthaniseur en Alsace. « En moyenne, ils représentent 80 kilogrammes par an et par habitant dans la poubelle. Une quantité qui pourrait être détournée des incinérateurs pour être valorisée en compostage ou en méthanisation. »

Mieux trier pour moins payer

L’ensemble des habitants de PMA auront bientôt un autre intérêt que l’impact environnemental pour passer aux biobornes déposer une partie de leurs déchets ménagers. A partir du 1er janvier 2024, la Redevance d’enlèvement des ordures ménagères Incitative (REOMI) sera étendue à tous. Ainsi, au-delà des 12 levées annuelles prévues, les ménages sollicitant une levée supplémentaire de leurs poubelles devront payer un coût supplémentaire. « Les secteurs déjà soumis à la redevance se sentent plus concernés par le tri des biodéchets », souligne l’élu, un chiffre à l’appui : Quand la poubelle moyenne d’un habitant de PMA affiche 240 kilogrammes sur la balance, la leur tombe à 110 kilogrammes.

Nadège Hubert