Informations régionales économiques et juridiques
93e année

L’aménagement de la place du Maréchal-Leclerc soumis à la démocratie participative

Aménagement. La ville d’Auxerre souhaite végétaliser cet espace situé au cœur du centre historique, supprimant ainsi les îlots de chaleur et les places de stationnement, afin de le rendre plus attractif.

L'aménagement de la place du Maréchal-Leclerc soumis à la démocratie participative
Aujourd’hui, parking à ciel ouvert, la place du Maréchal-Leclerc présentera au printemps 2025 un tout autre visage en se transformant en îlot de fraîcheur et en nouveau lieu de vie, en cœur de ville. (Crédit : Ville d’Auxerre)

Les Auxerrois avaient jusqu’au 15 novembre pour exprimer leur préférence sur la future fontaine qui trônera au centre de la place du Maréchal-Leclerc, à l’horizon 2025 : « Avec jets, avec émergence d’eau et statue, ou bassin végétal avec jets qui alimentent la végétation », décrit la municipalité. Avec plus d’un millier de retours, numériques ou physiques, à ce jour, la consultation publique a fortement mobilisé la population qui s’est emparée avec passion de cette question touchant leur cadre de vie. Minérale, avec un parking à ciel ouvert, cette place du cœur de ville, « sans âme », constitue, par ailleurs, un véritable îlot de chaleur où des relevés de température conséquente ont été enregistrés par un cabinet d’études. En arborant et en végétalisant cet espace public, la ville d’Auxerre entend, par ailleurs, y aménager un nouveau lieu de vie apaisé et plus attrayant.

Prévue dans le projet de territoire 2021-2031, la requalification des espaces publics, et en particulier des différentes places historiques, représente un véritable enjeu pour la ville-préfecture de l’Yonne qui souhaite, à la fois améliorer le confort thermique pour les résidents et revitaliser un centre-ville qui cherche un second souffle. « Nous avons inscrit cinq millions d’euros dans le programme pluriannuel destiné à réaménager et arborer les espaces publics. Nous avons organisé deux réunions publiques avec les commerçants et les riverains qui ont montré un grand intérêt pour le réaménagement de cette place un peu triste », précise Nordine Bouchrou, l’adjoint au maire chargé de l’urbanisme, des travaux, du cadre de vie et de l’accessibilité. « Ce projet réalisé en interne est aussi un exemple réussi de coopération interservices. » L’enveloppe budgétaire nécessaire devrait, quant à elle, avoisiner le million d’euros.

Îlot de fraîcheur de la future « cité administrative »

Le réaménagement de la place, dont les travaux doivent débuter dès septembre prochain, s’accompagnera, en parallèle, d’une redéfinition de la place de l’hôtel de ville constituée exclusivement de places de stationnement. Un corridor végétal a été imaginé afin de créer une unité spatiale et d’abaisser la température de la mairie et de ses annexes. En se portant acquéreurs, en février dernier, des deux étages supérieurs de l’immeuble Boucharat, situé place du Maréchal-Leclerc et impasse des Fourbisseurs d’Epée, la communauté d’agglomération de l’Auxerrois et la ville d’Auxerre ambitionnent, à terme, de regrouper sur ces 960 mètres carrés l’ensemble de leurs services, soit près de 1.000 agents. Le nouvel espace, arboré et végétalisé, constituerait alors le poumon vert salvateur de cette future « cité administrative ».

Stéphane Bourdier