Informations régionales économiques et juridiques
92e année

L’État accompagne les entreprises et les salariés

Emploi. La transition professionnelle était à l’ordre du jour à Sochaux le mardi 23 novembre. La ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Elisabeth Borne, s’est rendue sur le site du constructeur automobile Stellantis pour évoquer le dispositif de Transitions collectives sur lequel le groupe s’est mobilisé.

Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, a mis en lumière l’engagement de l’Etat pour faciliter les transitions professionnelles. JDP

Anticiper, prévenir, accompagner les reconversions professionnelles fait partie des priorités du gouvernement et en particulier de la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, en visite ce mardi en Bourgogne-Franche-Comté. Après un passage à l’école de production de Palente à Besançon où elle a mis l’accent sur la formation et l’insertion professionnelle des jeunes, Elisabeth Borne s’est rendue sur le site de Stellantis à Sochaux.

L’entreprise, à travers le dispositif de Transitions collectives, veut faire face aux mutations et aux baisses d’activité. Bien que le constructeur automobile rappelle, dès le 6 décembre prochain, plus de 600 intérimaires, il a dû se réorganiser pour compenser la pénurie de semi-conducteurs, indispensables dans la conception des véhicules. Avec ce dispositif, l’Etat entend de son côté garantir des parcours de reconversion sécurisés vers des métiers porteurs dans leur bassin de vie en finançant, tout ou partie, des formations mais également de la rémunération des salariés, en fonction de la taille de l’entreprise.

Une diversité d’outils

Avec cette visite, Elisabeth Borne a voulu rappeler que l’Etat, en lien avec l’ensemble des acteurs de l’emploi et de la formation ; partenaires sociaux, collectivités locales, Pôle emploi, Mission locale, OPCO,… ; avait mis en place des outils tant pour les entreprises que les salariés afin d’anticiper et faciliter les mutations et ainsi prévenir les licenciements. L’objectif est également de pouvoir accompagner les salariés en cas de restructuration.

À chaque situation, son dispositif. Le FNE-Formation pour accompagner le développement des compétences dont près de 437 000 salariés ont bénéficié en 2020, la Pro-A pour favoriser l’évolution professionnelle, l’activité partielle de longue durée pour sécuriser les salariés en cas de baisse d’activité, et jusqu’à la prestation grands licenciements pour accompagner ceux qui vivent cette situation.

Nadège Hubert