Informations régionales économiques et juridiques
93e année

L’État débloque 1,8 million d’euros pour les quartiers prioritaires de Besançon

Collectivités. Mardi 21 décembre, la ville de Besançon et la communauté urbaine Grand Besançon Métropole ont signé avec l’État une convention relative à la dotation Politique de la ville.

Jean-François Colombet, préfet du Doubs et Anne Vignot, maire de Besançon et présidente de Grand Besançon Métropole. JDP

C’est au cœur du quartier de Planoise, au Centre Nelson Mandela, qu’Anne Vignot, maire de Besançon et présidente de Grand Besançon Métropole, et son premier vice-président Gabriel Baulieu ont signé avec Jean-François Colombet, préfet du Doubs, une convention attributive de subvention au titre de la dotation politique de la ville pour 2021.

C’est la première fois que la ville et sa communauté urbaine ont l’opportunité de se porter candidates à cette dotation. Pour l’occasion, Anne Vignot et Gabriel Baulieu étaient accompagnés de Marie Etevenard, vice-présidente déléguée à la Politique de la ville, à la Rénovation urbaine et à l’Accompagnement social, ainsi que des adjoints de quartier Yannick Poujet (Planoise), Hasni Alem (Palente-Orchamps, Clairs Soleils Vareilles) et Damien Huguet (Quartiers en veille).

Plus de 5,7 millions d’euros d’investissements

À travers cette convention, l’État s’engage à subventionner une sélection de projets présentés par les bénéficiaires de la dotation politique de la ville en 2021. Au total, 11 opérations d’investissements et de fonctionnement s’étalant sur la période 2021-2025 ont été sélectionnés pour un budget prévisionnel de plus de 5,7 millions d’euros.

Pour en assurer la bonne réalisation, l’État financera tout ou partie de ces projets pour une subvention globale de plus de 1,8 million d’euros. Entre autres exemples, la rénovation énergétique et l’extension du complexe sportif Diderot ou encore la lutte contre la fracture numérique dans les écoles.

Frédéric Chevalier