Informations régionales économiques et juridiques
92e année

L’Orchestre Dijon Bourgogne fait sa rentrée à Bussy-Rabutin

Culture. Comme pour terminer l’été et alors que la nouvelle saison culturelle aura été présentée quelques jours avant, l’Orchestre Dijon Bourgogne s’invite au Château de Bussy-Rabutin les 11 et 12 septembre, pour deux nuits d’été symphoniques.

À quelques jours du lancement de la nouvelle saison culturelle, l’Orchestre Dijon Bourgogne, ensemble associé à l’Opéra de Dijon et conventionné par la ville de Dijon, la région Bourgogne Franche-Comté, le ministère de la Culture et le Conseil département de la Côte-d’Or, s’offre deux dernières nuits d’été symphoniques dans un cadre majestueux et pour le moins dépaysant. En effet, c’est à Bussy-le-Grand, au cœur du Château de Bussy-Rabutin, que l’ODB prendra ses quartiers pour proposer aux visiteurs deux concerts autour des œuvres de Mozart et Beethoven.

«  Solennelle et majestueuse, s’amusant des contrastes entre élégance tranquille et vive agitation, la symphonie n°35 porte le nom du bourgmestre Sigmund Haffner qui en passa commande à Mozart à l’occasion de son anoblissement en 1782. L’énergie qu’elle porte d’un bout à l’autre de ses quatre mouvements laisse à peine le temps au public de s’installer dans une écoute qu’il est déjà emporté ailleurs. Majestueuse et fougueuse, la 2ème symphonie de Beethoven l’est aussi, nous emportant dans un flot étourdissant de notes. On se laisse charmer par des mélodies semblant flotter au-dessus de l’orchestre, mais ce dernier, impétueux, explose et nous entraîne irrésistiblement à sa suite dans un rythme effréné et bouillonnant. Majestueux, enfin, sera le cadre de ces concerts : le château du tumultueux comte Roger de Bussy-Rabutin, courtisan en disgrâce du roi Louis XIV et qui fût exilé en Bourgogne pour avoir dévoilé les galanteries des grands de son temps. C’est dans l’écrin culturel et littéraire de cet écrivain philosophe et libertin que glissera le souffle exaltant de ce concert. Le chef d’orchestre austro-hongrois Christoph Koncz sera le maître de cette fête. Violon solo de l’Orchestre Philharmonique de Vienne, chambriste réputé, il déploie une carrière internationale auprès des plus grands ensembles. La soprano franco-chypriote Sarah Aristidou, qui côtoie depuis 2016 les plus belles scènes européennes, parachèvera cette soirée magique et prêtera sa voix aux grands airs de Mozart  », annonce l’ODB.

Les 11 et 12 septembre à 18 heures au Château de Bussy-Rabutin.
Informations et réservations sur orchestredijonbourgogne.fr

Rédaction JdP