Informations régionales économiques et juridiques
93e année

L’Yonne accélère le déploiement de la fibre

Infrastructure. L’installation du trente-sixième Noeud de raccordement optique (NRO), jeudi 2 décembre, à Druyes-les-Belles-Fontaines par Altitude Infra, via sa filiale Yconik, témoigne de la volonté du conseil départemental de rattraper le retard pris dans ce dossier en « désenclavant », notamment, les zones rurales.

Installé à Druyes-les-Belles-Fontaines, ce trente-sixième Noeud de
raccordement optique (NRO) va aussi desservir les usagers des communes
de Sougères-en-Puisaye, de Druyes et d’Étais-la-Sauvin. Il sera mis en
service à la fin de l’année prochaine.
DR

L’installation du trente-sixième noeud de raccordement optique (NRO), jeudi 2 décembre, à Druyes-les-Belles-Fontaines par Altitude Infra, via sa filiale Yconik, témoigne de la volonté du conseil départemental de rattraper le retard pris dans ce dossier en « désenclavant », notamment, les zones rurales. L’adoption massive de nouveaux usages apparus au plus fort de la crise sanitaire aurait-elle servi de déclencheur ? À en croire les objectifs fixés par le conseil départemental, l’Yonne entend bien engager la surmultipliée pour le déploiement de la fibre sur son territoire, jusqu’ici encore sous-équipé. « La volonté de Patrick Gendraud et de la collectivité territoriale est de fibrer l’ensemble du département d’ici à la fin 2023 », affirme Pascal Henriat, le vice-président en charge du numérique.

Soit 225.000 prises « connectables », réparties en trois programmes distincts. Sur le territoire de la communauté d’agglomération de l’Auxerrois ainsi que dans la ville de Sens, la délégation de service public (DSP) a été attribuée, à la suite d’un Appel à manifestation d’intérêt (Ami) au groupe Orange qui a déployé le réseau (soit 20 % des prises) sur ses fonds propres. Deux zones urbaines qui ont pris une longueur d’avance.

« La volonté de Patrick Gendraud et de la collectivité territoriale est de fibrer l’ensemble du département d’ici à la fin 2023 »

Dans une partie du Centre-Yonne, qui comprend notamment les villes de Migennes et de Saint-Florentin, mais aussi dans la moitié du Grand Sénonais, l’entreprise Circet a obtenu le marché de conception-réalisation, sous maîtrise d’ouvrage du conseil départemental, dans le cadre du réseau d’initiative publique BFC Numérique. Ce sont quelque 45.000 prises (20 %) qui devraient être toutes opérationnelles dans les prochaines semaines. Cet investissement de 54 millions d’euros a été cofinancé par l’Union européenne, l’État, la région, le département et les intercommunalités.

125.000 prises en trois ans

Dans le reste du département, soit les zones les moins denses en terme de population, une délégation de service publique (DSP) d’exploitation de 30 ans a été confiée à Yconik - filiale d’Altitude Infra - qui a pour mission d’installer 125.000 prises « connectables » en trois ans sur un réseau, qui reste néanmoins propriété du conseil départemental. L’opérateur va y investir 190,6 millions d’euros. Au bout de neuf mois seulement, Yconik a déjà inauguré 36 Noeud de raccordement optique (NRO) sur les 57 prévus, dont le dernier en date, en Forterre, va permettre de fournir 1.300 particuliers, entreprises et services publics, dès le second semestre 2022. Un rythme que l’entreprise entend intensifier ces prochains mois, d’autant que l’attente est grande dans les communes à caractère rural et que l’installation de la fibre est porteuse de nombreuses promesses.

« La fibre constitue un élément incontournable de l’attractivité du territoire »

Selon l’Insee, l’Yonne figure en tête des départements de Bourgogne Franche-Comté pour le nombre de résidences secondaires et beaucoup de leurs propriétaires, issus généralement d’Île-de-France, se verraient bien s’y installer durablement. Les périodes de confinement ont, par ailleurs, fait exploser le marché immobilier icaunais qui a connu une embellie sans précédent grâce à l’afflux des « néoruraux ». L’accès au très haut débit représente bien souvent pour ces « primo-arrivants » une condition sine qua none à la poursuite d’une activité professionnelle.

« La fibre constitue un élément incontournable de l’attractivité du territoire pour attirer des entreprises dans le cadre d’une relocalisation, pour séduire les créateurs d’entreprise et les citadins adeptes du télétravail ou pour le déploiement de la télémédecine qui est l’une des solutions à la désertification médicale », rappelle Pascal Henriat. Un atout majeur, aussi et surtout, pour la compétitivité des acteurs économiques du département.

Stéphane Bourdier