Informations régionales économiques et juridiques
93e année

La CAF financeuse des politiques familiales du département

Service. Bien connue pour les allocations qu’elle verse aux familles, la CAF intervient également aux côtés des élus pour les accompagner dans le développement et la poursuite de leur politique familiale.

Caroline Pax, chargée de conseil et de développement de l’action sociale et Nicolas Luciani, responsable du pôle mission territoriale de la CAF de Côte-d’Or entendent accompagner les collectivités pour développer les services aux familles. Nadège Hubert

Actrice incontournable des services aux familles, la Caisse d’Allocations Familiales, CAF, se positionne comme un partenaire privilégié des collectivités dans leurs services destinés aux familles. « Nous passons des conventions avec les EPCI et les communes dans le cadre de leur politique familiale » explique Nicolas Luciani, responsable du pôle mission territoriale de la CAF de Côte-d’Or. À travers la convention territoriale globale, CTG, prévue jusqu’en 2023, l’organisme entend préciser et simplifier son intervention auprès des élus. La CAF peut notamment financer un diagnostic visant à identifier les besoins des familles et l’offre disponible sur un territoire afin que les élus mettent ensuite en place les projets pour y répondre.

Ils sont appuyés par l’un des six chargés de conseil de la CAF, ayant chacun une zone géographique définie pour une meilleure connaissance des élus et de leur territoire. « Quand une collectivité identifie par exemple un manque dans les modes de garde des jeunes enfants, elle peut envisager de créer une crèche. Elle peut aussi vouloir attirer ou retenir les familles sur son territoire grâce à ce type de service. » La CAF peut alors financer la construction ou la rénovation d’une structure de garde à condition qu’elle respecte une réglementation précise intégrant la mixité des publics, la flexibilité des durées de garde ou encore des tarifs adaptés. L’organisme peut ensuite participer aux frais de fonctionnement.

D’autres actions au quotidien

De manière discrète, la CAF participe à d’autres niveaux dans les services offerts aux familles dans le département. Au titre de l’animation de la vie sociale, elle contribue à l’ouverture ou au maintien d’un centre social. « Ces lieux d’accueil ont des projets et des activités adaptés à leur territoire et au besoin des habitants » insiste Caroline Pax, l’une des neufs chargés de conseil.

La Côte-d’Or compte 32 centres sociaux dont neuf à Dijon. Pour profiter de l’aide financière de la CAF, ils doivent eux aussi répondre à certains critères. La CAF porte également un volet jeunesse pour les 14-17 ans avec la prise en charge d’un poste d’accompagnement et des enveloppes pour financer les projets. La parentalité avec le contrat local d’accompagnement scolaire et les Relais Petite Enfance s’intègrent eux aussi dans les missions couvertes par la CAF.

Nadège Hubert