Informations régionales économiques et juridiques
93e année

La CCI métropole de Bourgogne est née

Industrie. Depuis le 29 novembre, les CCI de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire ont fusionné pour devenir la CCI métropole de Bourgogne. Une nouvelle entité présidée par Pascal Gautheron qui agira sur les deux départements au service du développement des 48.000 entreprises.

Le nouveau et premier président de la CCI métropole de Bourgogne, Pascal
Gautheron, entouré de Xavier Mirepoix (CCI 21) et de Michel Suchaut (CCI 71).
JDP

« La CCI métropole de Bourgogne est née ! » C’est avec ces propos que Pascal Gautheron a introduit son tout premier discours quelques minutes après son élection à la présidence de la nouvelle Chambre de commerce et d’industrie. Réunion des CCI Côte-d’Or Dijon métropole et Saône-et-Loire, la CCI métropole de Bourgogne agira sur les deux départements de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire en faveur du développement des 48.000 entreprises du commerce, des services et de l’industrie. La période électorale achevée, c’est la liste d’union patronale 21/71, élue par les chefs d’entreprises de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire, qui conduira les affaires de la nouvelle CCI pour les cinq prochaines années, après l’installation officielle de ses 50 membres le 29 novembre dernier.

Une fusion anticipée dix ans plus tôt

« Alors que j’en tire les lauriers à cet instant, cette fusion ne me revient pas, estime Pascal Gautheron. Elle revient à Michel Suchaut (dernier président de la CCI de Saône-et-Loire, Ndlr) et à Xavier Mirepoix (dernier président de la CCI de Côte-d’Or Dijon métropole, Ndlr) ». Comme il a tenu à le souligner à l’occasion de la réception tenue à l’issue de l’assemblée générale constitutive, lundi 29 novembre, dès 2012, les deux CCI territoriales avaient opté pour le rassemblement des éléments de la formation initiale et continue, avant de rassembler les services généraux et de développer le service de conseil aux collectivités locales.

Et de conclure son discours par un hommage à ses prédécesseurs : « Michel Suchaut a un jour conclu un de ses propos en disant “mission accomplie”. J’ai repris pour moi “mission à accomplir”, parce qu’il y a un travail colossal à faire, avec 250 salariés, 30 millions d’euros de budget et 4.000 étudiants ».

Changer de modèle économique

« L’origine de l’idée de cette réunion est trancienne, se souvient Michel Suchaut. La décision a surtout été accélérée lorsque nous avons eu une réduction drastique de nos ressources. On a finalement choisi ce scénario pour éviter la régionalisation. Il est vrai que les CCI ont failli disparaître et rien n’est gagné. Il faut simplement qu’on arrive à changer de modèle économique. Ce qui est déjà fait avec cette nouvelle CCI métropole de Bourgogne qui voit ses 30 millions d’euros de budget reposer à 80% sur son chiffre d’affaires et seulement 20 % de ressources fiscales ».

Alors que l’ancien président de la CCI de Saône-et-Loire tout comme celui de la CCI de Côte-d’Or ne regrettent absolument par leur choix, ils ont tenu à affirmer leur soutien au nouveau président. « Tu l’as dit, tu as tout à accomplir et tu as intérêt à réussir parce que sinon tu nous feras regretté de l’avoir fait ! », a conclu non sans humour Xavier Mirepoix.

Antonin Tabard