Informations régionales économiques et juridiques
93e année

La gare d’Avallon fait peau neuve

Transport. L’État, la région et SNCF Gares & Connexions ont inauguré la gare d’Avallon, fraîchement rénovée après plusieurs mois de travaux.

De gauche à droite  : Eric Cinotti, Renaud Durand, Sandrine Azemard, Jamilah Habsaoui, Michel Neugnot et Pascal Blaise. DR

Plusieurs mois de travaux auront été nécessaire à la gare d’Avallon pour offrir à ses quelque 45.400 voyageurs annuels des installations et des services plus modernes afin de répondre à leurs nouveaux besoins. Financés par l’État, la région Bourgogne Franche-Comté, SNCF Voyageurs et SNCF Gares & Connexions, ces travaux ont mobilisé une enveloppe globale de 1,646 millions d’euros, dont 522.000 euros pour la rénovation du bâtiment, 934.000 euros pour la mise en accessibilité des quais et 190.000 euros pour la réfection des quais et de la marquise.

Un équipement moderne

Mercredi 16 mars, Jamilah Habsaoui, maire d’Avallon, a ainsi inauguré cette gare fraîchement refaite en compagnie de Michel Neugnot, premier vice-président du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, et Pascal Blaise, conseiller régional, Renaud Durand, directeur adjoint de la Dreal représentant le préfet, et enfin, Eric Cinoti, directeur régional TER Bourgogne Franche-Comté au sein SNCF Voyageurs, et Sandrine Azemard, directrice régionale des gares de Bourgogne Franche-Comté au sein de SNCF Gares & Connexions.

En gare, le hall rénové et l’espace d’attente ont été modernisées avec la pose de mobilier nouvelle génération, éco-durable, 100 % recyclable et équipés de prises USB. Pour faciliter les déplacements, la signalétique et l’affichage seront renouvelés. Aux abords de la gare, la façade s’est refait une beauté et plusieurs actions ont été réalisés pour fluidifier l’accès et faciliter le stationnement. Enfin, les quais ont été mis aux normes d’accessibilité. Le quai n°2 a notamment bénéficié d’un programme de mise en conformité comprenant le rehaussement, la réfection de l’enrobé, la mise en place d’un aménagement spécifique PMR, la mise en sécurité des bouts de quais et enfin la mise aux normes de la signalétique de sécurité et de l’éclairage.

Antonin Tabard