Informations régionales économiques et juridiques
93e année

La JCE d’Auxerre en ordre de bataille pour accueillir la convention nationale

Économie. Les 32 membres de la Jeune chambre économique (JCE) d’Auxerre se préparent à organiser la grande messe des décideurs en devenir, dès juin prochain. Jean-Baptiste Horton, le président de la section locale de l’association, ne cache pas son enthousiasme.

Jean-Baptiste Horton, président de la JCE d’Auxerre (à droite) et Nicolas Gomez, responsable de la communication. JDP

La 68e convention nationale de la Jeune chambre économique de France (JCEF) se tiendra, cette année, dans la ville-préfecture de l’Yonne. Après l’édition de 1995 restée de l’avis des « anciens » dans toutes les mémoires, les membres de l’association locale s’apprêtent donc à accueillir près de 700 participants, du 23 au 25 juin à Auxerrexpo. « Nous avons eu la confirmation par les établissements hôteliers qu’il n’y avait plus de place d’hébergement disponible à cette période », explique Jean-Baptiste Horton, le président de la Jeune chambre économique (JCE) d’Auxerre. Un événement pour le département.

Le thème retenu, « Auxerre : le pari bourguignon », doit mettre en lumière les opportunités économiques d’un territoire situé à proximité de l’Île-de-France tout en étant imprégné d’une identité régionale indéniable. Durant ces trois jours qui promettent d’être aussi constructifs que festifs, la JCE icaunaise va ainsi démontrer sa capacité à fédérer ses troupes, à faire la promotion de l’Auxerrois et à mettre en avant ses actions, dont certaines comme « TousLesVingtDuMois » ont été reprises au niveau national.

Des retombées non négligeables

D’après les estimations des membres de l’association, près de 300.000 euros de retombées économiques sont attendus. L’organisation de cette convention nationale va bénéficier d’un budget minimum de 130.000 euros, financé par la ville d’Auxerre, la communauté d’agglomération de l’Auxerrois, le conseil départemental de l’Yonne et une trentaine de partenaires privés.

« Il ne s’agit pas seulement d’un événement convivial », précise Jean-Baptiste Horton. « Nous allons faire vivre les instances de l’association et sur deux jours et demi, nous prévoyons un intense programme de formations assurées par des intervenants nationaux. L’objectif premier des membres de la JCE est de développer des compétences et la prise de responsabilité. »

Stéphane Bourdier