Informations régionales économiques et juridiques
93e année

La rénovation des logements s’accélère en Saône-et-Loire

Logement. Pour aider à la rénovation énergétique des logements les plus précaires, le département de Saône-et-Loire accélère ses aides publiques.

La rénovation des logements s'accélère en Saône-et-Loire
Face à l’urgence, le département de Saône-et-Loire accélère son aide à la rénovation des logements des personnes les plus précaires. (Crédit : Pixabay)

Ce sera sans aucun doute l’enjeu de cet hiver et des hivers à venir pour les propriétaires et les locataires les plus précaires. Avec 34% de foyers en précarité en Bourgogne Franche-Comté selon la dernière étude présentée fin septembre par l’observatoire de la transition socio-écologique, et le renforcement des mesures concernant les logements qui vont écarter entre 4,8 et 5,6 millions de logements classés F d’ici 2028, les acteurs de la rénovation énergétique ont donc de beaux jours devant eux. En revanche, les collectivités ont en prévision de belles dépenses.

C’est la conclusion du rapport d’information présenté par le conseil départemental de Saône-et-Loire concernant les dispositifs d’aide « habiter mieux », « habitat durable », « QualiRénov » qui ont mobilisé pour le moment 1.773.753 euros en 2022, contre 1.161.171 euros en 2021 permettant à 2.374 logements (contre 1.638 en 2021) de disposer d’un plan de rénovation. Soit 52% de financements supplémentaires pour 45% de dossiers éligibles en plus. D’ici à la fin de l’année, le département prévoit de traiter plus de 3.300 dossiers et le montant des aides devrait largement dépasser les deux millions d’euros.

La course contre le froid

Concrètement, pour les ménages aux revenus modestes et intermédiaires, le chauffage reste la première préoccupation. De 69% des aides accordées en 2021, la part consacrée aux changements de modes de chauffage est passée à 80% pour le premier semestre 2022 dont la moitié concerne l’installation d’un poêle à bois ou à granulés, les 20% restant alloués à l’isolation des combles. Et pour répondre à l’urgence économique, sociale et énergétique, les services mettent les bouchées doubles : ainsi le délai d’instruction des dossiers est passé depuis le mois de janvier de deux mois à dix jours et le versement des aides intervient quatre mois après le dépôt du dossier.


>LIRE AUSSI : Axim, quand l’église devient logements


Pour le conseil départemental : « Ce rapport met en évidence l’importance du dispositif d’aides habitat durable et valorise l’action de la politique de l’habitat du département de Saône-et-Loire en faveur des ménages de notre territoire ». Un dispositif qui pourra peut-être réchauffer l’hiver des plus précaires mais aussi soutenir les entreprises locales, qui interviennent dans 90% des chantiers.

Antoine Gavory