Informations régionales économiques et juridiques
93e année

La Saône-et-Loire, berceau du nucléaire du futur

Énergie. Dans le cadre du plan France relance, 11 nouveaux projets ont été retenus dans le volet nucléaire en Saône-et-Loire.

Sur les 470 millions d’euros du plan de relance consacré à la filière nucléaire dans le cadre de la troisième vague de l’appel à projets de Plan de relance pour l’industrie nucléaire, la Saône-et-Loire bénéficiera de 17.413.737 euros consacrés à 11 nouveaux projets. L’annonce a été faite par la préfecture de Saône-et-Loire après l’arbitrage effectué par les ministères de la Transition écologique, de l’Économie, des Finances et de la Relance et de l’industrie, ce dernier étant en charge du Comité stratégique de filière (CSF) nucléaire. Parmi les lauréats, Framatome, située à Chalon-sur-Saône et Le Creusot, filiale du groupe EDF depuis 2018 et spécialisée dans la construction de centrales nucléaires décroche une enveloppe de plus de 13 millions d’euros.

3,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an

L’entreprise au chiffre d’affaires de 3,3 milliards d’euros par an, qui avait annoncé un large plan de recrutement en 2021 (plus de 350 emplois à Saint-Marcel et Le Creusot) travaille notamment au développement d’un petit réacteur nucléaire modulaire (appelé Small modulars reactor ou SMR) avec l’américain General Atomics Electromagnetic Systems, point d’orgue de la politique de développement du président Emmanuel Macron. D’une puissance de 50 mégawatts, le projet de SMR pourrait être commercialisé dès 2035 avait annoncé l’entreprise à la fin de l’année 2020.

L’entreprise travaille également en partenariat avec Ornao, Techniatome, Navalgroup et le CEA sur le Nuward, un mini-réacteur de 340 MWe, destiné à l’export et soutenu par l’État à hauteur de 50 millions d’euros. Les dix autres projets concernent Ateliers David Thouvenot (225.000 euros), Industeel - Le Creusot (800.000 euros), Interfluence Énergie Le Creusot (383.634 euros), Mécanique et Services à Saint-Loup-Géanges (563.134 euros), Nuclear Valley à Chalon-sur-Saône (220.358 euros), Orbandal decoupage Crissey (800.000 euros) et SRCI Le Creusot (800.000 euros).

Antoine Gavory