Informations régionales économiques et juridiques
93e année

La Saône-et-Loire veut remettre les bénéficiaires du RSA au travail

Emploi. Le Conseil départemental de Saône-et-Loire compte profiter de l’embellie post-crise pour remettre les bénéficiaires du RSA sur les chemins de l’emploi.

La Saône-et-Loire veut remettre les bénéficiaires du RSA au travail. DR

Faire travailler les bénéficiaires du RSA ? L’idée fait son chemin jusque dans les programmes politiques. Pour le Conseil départemental de Saône-et-Loire, on est en revanche loin de la méritocratie, mais bel et bien dans un dispositif d’accompagnement des bénéficiaires du RSA. L’opération, adoptée en décembre 2021 porte un nom : RSA : Rebondir en Surmontant les obstacles ou les freins pour Accéder à l’emploi. Derrière ce projet, le constat que 70 % des bénéficiaires rencontrent des difficultés majeures pour renouer avec le marché de l’emploi : désociabilisation et démotivation, problèmes matériels, permis de conduire, véhicules, garde d’enfants… de logement, difficultés financières ou éloignement des outils numériques.

Pour le conseil départemental, l’opportunité est là, grâce à la reprise économique post-crise sanitaire qui voit le Chiffre d’Affaires des entreprises décoller de 13 % en moyenne, et à un câblage des recrutements ne nécessitant pas une formation longue.

Des temps d’échange avec les élus et les acteurs locaux

Afin de trouver des solutions rapides le Département a choisi de s’appuyer sur la connaissance des collectivités locales (communes, communautés de communes et d’agglomérations, syndicats intercommunaux) à travers un contrat de coopération public-public sur deux ans avec un objectif : permettre à 10 % des bénéficiaires du RSA (soit 1.000 personnes) de remettre un pied dans le monde du travail dès la première année.

Tout au long du mois de février, le département organise des rencontres dans chacun des six bassins de vie, organisées dans le cadre du déploiement de l’action « Rebondir, Surmonter, Accéder...à l’emploi ». Ces temps d’échanges avec les élus et les acteurs locaux permettront de cibler les structures et organismes en mesure de satisfaire les bénéficiaires du RSA qui retrouveront un travail. Dans le Chalonnais qui compte 2.911 bénéficiaires, l’enjeu est primordial : 70 % d’entre eux ont entre 25 et 50 ans, 34 % ont un niveau BAC et supérieur et 50 % sont des femmes dont un tiers de mères isolées.

Face à cela, les métiers en tension touchent les secteurs du social (aide à domicile, travailleur familial), de la restauration (serveur, commis, cuisinier) et de la maintenance (technicien et agent de maîtrise).

Antoine Gavory