Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Le conseil départemental de l’Yonne envisage un retour limité à 90 km/h

Sécurité routière. En décembre dernier, la collectivité territoriale a lancé une enquête auprès de la population icaunaise sur l’hypothèse d’un retour à une limitation de la vitesse à 90 kilomètres-heure sur une partie de son réseau routier. Publiés aujourd’hui, les résultats sont sans surprise.

Après la Saône-et-Loire et la Côte-d’Or, le département de l’Yonne devrait lui aussi revenir, partiellement, au 90 kilomètres-heure sur son réseau routier. Lors de l’enquête menée en fin d’année dernière par le conseil départemental auprès du grand public, les habitants du plus septentrional des territoires bourguignons se sont largement prononcés en faveur de cette option.

Un peu plus de 9.000 personnes ont participé à ce sondage. « Au final, 8.565 avis exprimés sont favorables à un retour, même partiel, conformément aux règles fixées de manière dérogatoire par l’État, à 90 kilomètres-heure sur le réseau routier départemental de l’Yonne, à compter de 2022, soit 95 % des réponses recueillies », précise le conseil départemental de l’Yonne. Les résultats de cette consultation seront débattus lors d’une prochaine réunion par les élus départementaux.

Un coût estimé à 110.000 euros

« Pour rappel, ce sont 500 kilomètres sur les 4.875 kilomètres de voirie départementale qui sont concernés par le retour à 90 kilomètres-heure et donc par la modification des panneaux de limitation de vitesse de circulation. Cette mesure représente un coût de 110.000 euros pour le département. »

La commission départementale de la sécurité routière, présidée par le préfet de l’Yonne, doit être saisie avant que le conseil départemental puisse prendre un arrêté motivant la vitesse autorisée. Son président, Patrick Gendraud, souhaite que la position exprimée par les participants soit entendue par les pouvoirs publics et que la mesure puisse « entrer en vigueur dans les délais raisonnables et dans un large consensus ».

Stéphane Bourdier