Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Le conseil départemental de l’Yonne lance son open data

Numérique. Afin de se conformer à l’obligation légale de publication des données, la collectivité territoriale vient d’ouvrir le portail numérique opendata.yonne.fr. Évolutif, ce nouvel outil vise, par ailleurs, à renforcer l’attractivité du territoire en rendant accessible un certain nombre d’informations d’ordre économique.

Il existe 1.416 places en crèches dans l’Yonne et 1.883 assistantes maternelles. Le taux de chômage est de 7,8% sur l’ensemble du territoire. Ou encore 87% des Icaunais disposent d’un emploi sur le territoire départemental. Depuis quelques jours, ces quelques informations, parmi des centaines d’autres, sont en libre accès sur le portail numérique développé par le conseil départemental de l’Yonne.

Cette plateforme, imposée par la loi du 8 octobre 2016 dite pour une « République numérique », compile aujourd’hui les données du territoire en provenance de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), de l’Agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté, de Pôle emploi et des différents services de l’État. « En 2022, l’outil évoluera afin de permettre au département d’ajouter ses propres données comme le nombre de bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA), de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), d’agents par missions… », précise la collectivité territoriale.

Des cibles variées

Si les habitants de l’Yonne - ils sont précisément 337.504 au dernier recensement - peuvent trouver un intérêt à consulter ce nouvel numérique pour apprendre qu’il faut en moyenne 3,9 mois pour obtenir un logement social ou qu’il existe 46 élevages bio pour les vaches allaitantes, la cible de cet open data semble autre. À commencer par les entreprises qui souhaitent s’installer sur le territoire et qui découvriront, peut-être, qu’il existe « Sept hôtels et pépinières d’entreprises, un village d’entreprises et plus d’une vingtaine de zones d’activités représentent les structures d’accueil pour les entreprises » ou que « La ligne TER Paris-Bercy permet de rejoindre Paris en 55 minutes en partant de Sens et 75 minutes en partant de Joigny ».

Stéphane Bourdier