Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Le contournement sud d’Auxerre en bonne voie

Aménagement. Le préfet de l’Yonne, Henri Prévost, et les représentants des collectivités territoriales ont signé, hier, la lettre d’intention d’un plan de financement doté de 129 millions d’euros pour réaliser le tronçon de 9,9 kilomètres qui doit relier la route nationale (RN) 6 à la route départementale (RD) 965 à l’horizon 2026.

De gauche à droite, Patrick Gendraud, président du conseil départemental de l’Yonne, Henri Prévost, préfet de l’Yonne, et Crescent Maraud, maire de la ville d’Auxerre et président de la communauté d’agglomération de l’Auxerrois.

C’est un dossier qui, depuis près de 20 ans, aura fait couler beaucoup d’encre et connu bien des rebondissements. Le projet de déviation sud de l’agglomération auxerroise a, néanmoins, franchi une étape décisive, lundi 29 novembre. Les représentants de l’État, du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, du conseil départemental de l’Yonne, de la communauté d’agglomération de l’Auxerrois et de la ville d’Auxerre ont arrêté la répartition des financements nécessaires à la réalisation de la liaison entre la RN6 et la RD965.

Lors de son déplacement dans le département, en septembre dernier, le Premier Ministre, Jean Castex, avait donné un sacré coup d’accélérateur au projet en promettant d’injecter sept millions d’euros supplémentaires, au titre du plan de relance, pour boucler le financement de la partie sous maitrise d’ouvrage du conseil départemental. Une enveloppe qui s’ajoute aux 27,5 millions d’euros nécessaires pour relier la RN6 à la RN151, sous la maitrise d’ouvrage de l’État.

Début des travaux dans 18 mois

Ainsi, outre la participation de l’État, le protocole financier prévoit l’allocation de 34 millions d’euros par collectivité départementale, de 25 millions d’euros par la région, de 22,5 millions d’euros par l’intercommunalité et de 13 millions d’euros par la commune d’Auxerre dont le maire, Crescent Marault, avait fait du contournement sud l’une des priorités du projet décennal de territoire.

« En formant le troisième quart du contournement, ce projet permettra de retirer la majeure partie du trafic de transit du centre-ville d’Auxerre, d’améliorer la sécurité et de réduire les nuisances pour les riverains et de mettre en œuvre des projets de requalification urbaine dans certains quartiers », soulignent les partenaires. Les premiers coups de pioche pourraient se faire entendre au printemps 2023.

Stéphane Bourdier