Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Le Doubs Baumois s’engage pour une mobilité durable

Mobilité. La communauté de communes du Doubs Baumois s’est inscrite au challenge de la mobilité en Bourgogne Franche-Comté du 19 au 25 septembre prochain. Un choix qui vise à valoriser les solutions actuelles et à imaginer celles de demain.

Le PETR Doubs Central dispose d’un service de transport à la demande, Tadou, pour mutualiser les déplacements. (Crédit : Doubs Baumois)

« Au travail, on s’y rend autrement. » La deuxième édition du challenge initié par le Conseil régional se déroulera du 19 au 25 septembre. Pour la première fois, la communauté de communes du Doubs Baumois s’engage dans la démarche. « Cette année, nous avons bouclé un plan des mobilités douces à Baumes-les-Dames, transféré la compétence mobilité au PETR Doubs Central (pôle d’équilibre territorial et rural). La hausse du prix du carburant a aussi motivé ce choix », précise Laura Giniot, en charge des questions de transition énergétique au sein de la collectivité. Fin 2021, le contrat de relance et de transition écologique, CRTE, a quant à lui permis à la communauté de communes d’identifier les besoins et les attentes des citoyens vis-à-vis de la mobilité.

De l’étude à l’action

En s’inscrivant au challenge, les entreprises des 58 communes du territoire peuvent à leur tour s’engager dans le défi. De son côté, la collectivité entend valoriser les alternatives existantes à la voiture. « La ligne TER entre Besançon et Montbéliard traverse notre territoire. Nous avons également un service de transport à la demande, Tadou, qui mutualise les déplacements en fonction des besoins en construisant des plannings. » Ce service s’adresse à tous les habitants du territoire, personnes âgées, étudiants, stagiaires, personnes à mobilité réduite. Enfin, elle évoque le covoiturage.


> LIRE AUSSI : « L’utilisation de matières recyclées est un levier extraordinaire pour la décarbonation »


« Beaucoup de personnes travaillent à Autechaux, prennent le TER mais une fois sur le parking, voyagent individuellement en voiture. » La collectivité souhaite ainsi encourager les salariés à modifier leurs habitudes de déplacement, au moins pendant le challenge. « Nous allons expérimenter une navette entre la gare de Baume-les-Dames et la zone d’activité Europolys. » Pour cette première participation, la communauté de communes ne se fixe aucun objectif chiffré. « Un seul trajet sera une victoire et nous aidera à mesurer les contraintes » explique Laura Giniot qui sait qu’en milieu rural, un couple peut vivre dans une commune, avoir la nounou ou la crèche dans une autre et travailler dans une dernière.

Nadège Hubert