Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Le projet d’hydrogène vert de Dijon métropole soutenu par l’Europe à hauteur de plus de 2 millions d’euros

Le projet d’hydrogène vert mené par Dijon métropole a été sélectionné par la Commission européenne. Elle lui attribue 2.025.000 euros de subventions issues de l’appel à projet CEF – Transport – Blending facility pour acquérir 27 bus à hydrogène. En complément, la Banque des Territoires accorde un financement en Mobi Prêt à taux fixe de 5 millions d’euros pour l’acquisition de ces bus.

Olivier Sichel, directeur national de la Banque des Territoires et François Rebsamen, président de Dijon Métropole et maire de la ville. DR

Vingt-sept bus à hydrogène pourront circuler à partir de 2023, sur le réseau DiviaMobilités, opérateur des transports en commun de Dijon métropole. Ce déploiement s’inscrit dans l’objectif de Dijon métropole de convertir l’ensemble de la flotte de bus de son réseau de transports en commun, ainsi que ses bennes à ordures ménagères.

S’inscrivant dans le cadre d’un écosystème vertueux inédit en France reposant sur le recyclage des déchets ménagers et les énergies renouvelables du territoire, ces bus seront alimentés grâce à un hydrogène local produit en circuit-court. La construction de deux infrastructures hydrogène sont ainsi prévues sur la commune dijonnaise :

  • une station Dijon-Nord, située à côté de l’Unité de Valorisation Energétique, permettra de produire et de distribuer environ 440 kilogrammes par jour d’hydrogène vert aux véhicules, grâce notamment à une ferme photovoltaïque de 12 hectares située à proximité,
  • la station Dijon-Sud, située sur un site d’exploitation et de maintenance des bus et des tramways de Dijon métropole, permettra de produire et de distribuer environ 880 kilogrammes d’hydrogène vert aux véhicules du projet.

Sur ces deux sites, l’hydrogène sera produit de façon propre par un procédé d’électrolyse de l’eau alimenté par de l’électricité produite par valorisation des déchets de la métropole de Dijon. En structurant une politique énergétique locale et une mobilité propre, Dijon métropole ambitionne de devenir la première métropole hydrogène de France et un modèle de transition écologique territoriale.

« Par ce projet, nous finançons un futur vert pour l’Europe ! L’Union européenne soutient cette initiative qui contribue très concrètement à la réalisation du Pacte Vert pour l’Europe. Cette action fait partie des projets cofinancés par l’Union européenne ayant comme but la promotion des carburants alternatifs. L’usage d’hydrogène « vert » pour le transport public s’inscrit dans une démarche de mobilité durable et décarbonée pour les citoyens européens », a déclaré Dirk Beckers, directeur de l’Agence exécutive européenne pour le climat, les infrastructures et l’environnement (CINEA).

Autre appui, au projet métropolitain, la Banque des Territoires qui accompagne Dijon métropole avec un Mobi Prêt de cinq millions d’euros sur une durée de 15 ans à taux fixe sur ressource de la Banque européenne d’investissement. Cette offre dédiée à la modernisation des infrastructures de transport donne une priorité aux projets liés à la mobilité respectueuse de l’environnement comme c’est le cas de celui porté par Dijon métropole. À travers ce prêt, la Banque des Territoires contribue ainsi à la relance de l’activité et à la transition écologique et énergétique du territoire.

« À Dijon, la Banque des Territoires veut faciliter l’émergence d’une filière hydrogène et le déploiement de solutions de mobilité hydrogène, pour des territoires plus durables. L’hydrogène est un axe important d’investissement pour la Banque des Territoires dans les années à venir et l’un des enjeux majeurs du plan de relance de la Caisse des Dépôts qu’elle met en œuvre », souligne Olivier Sichel, directeur de la Banque des Territoires.

Pour François Rebsamen, maire de Dijon, président de Dijon métropole : « Nous inventons à Dijon un système énergétique territorial inédit en France. L’hydrogène combine tous les atouts pour relever le défi de la transition énergétique pour la croissance verte. Le soutien de la Commission européenne et de la Banque des Territoires à ce projet énergétique ambitieux confirme Dijon dans son statut de territoire moteur en matière de mobilité à l’hydrogène propre à l’échelle nationale et européenne. Grâce à cette énergie alternative qui ne produit aucun bruit, aucun gaz à effet de serre et aucune particule, Dijon métropole réaffirme son engagement dans la lutte contre le changement climatique, pour protéger la planète, les générations futures et la santé des Dijonnais.  »

Rédaction JdP