Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Les Ridy, place forte du savoir-faire industriel régional

Industrie. Mardi 9 novembre Auxerrexpo accueillait la vingtième édition des Rencontres industrielles de l’Yonne (Ridy) Bourgogne Franche-Comté. Après de longs mois d’incertitudes liées au contexte sanitaire, le salon professionnel porté par la CCI de l’Yonne a fait carton plein, tant au niveau de l’affluence que de la qualité des échanges.

De gauche à droite, au premier plan, Alain Pérez, président de la CCI de l’Yonne, Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, Nicolas Soret, vice-président du conseil régional en charge du développement économique, Henri Prévost, préfet du département de l’Yonne et Marie-Louise Fort, maire de Sens et présidente de la communauté d’agglomération du Grand Sénonais. JDP

Au soir de boucler la mandature, Alain Pérez affichait un sourire de satisfaction. Pendant de longues années, le président de la chambre consulaire s’est employé à redonner ses lettres de noblesse à l’industrie de l’Yonne et le succès des Ridy, lancés en 1992 à Sens, lui permet d’entrevoir l’avenir avec sérénité. Plus de 2.000 visiteurs se sont pressés dans les travées du palais des expositions auxerrois pour aller à la rencontre des quelques 250 exposants venus de 28 départements, dont les deux tiers issus du département.

« La dernière édition avait été de très bonne facture. Après la crise sanitaire, nous étions dans le flou mais nous avons réussi à réunir élus, collectivités territoriales, syndicats patronaux, réseau bancaire, associations de chefs d’entreprise et industriels autour de la table. Tout le monde a eu plaisir à se retrouver », souligne Jérôme Mayel, le directeur général de la CCI de l’Yonne.

The place to be

Inauguré par Marie-Guite Dufay, la présidente du conseil régional, le salon icaunais - le plus important rendez-vous industriel B to B de Bourgogne Franche-Comté cette année - était placé sous le signe de la relance économique, avec des thèmes porteurs comme la transition énergétique, l’industrie du futur, l’international ou encore l’intelligence artificielle au service des entreprises.

Pour la première fois, la convention d’affaires régionale Optimal Prospect a offert un espace de rencontres aux donneurs d’ordre et aux fournisseurs. Si aucun chiffre sur le volume d’affaires n’a transpiré, l’essentiel semblait ailleurs pour les différents acteurs de la sous-traitance et de la maintenance industrielle : révéler l’exceptionnelle dynamisme d’une filière si intiment liée au territoire.

Stéphane Bourdier