Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Morvan : Bientôt une voie verte entre Avallon et Autun ?

Aménagement. Lors du dernier conseil de la communauté de communes Avallon-Vézelay-Morvan (CCAVM), le projet porté par le parc naturel régional (PNR) du Morvan était à l’ordre du jour. L’ancienne ligne ferroviaire Avallon-Saint-Loup-Autun pourrait ainsi s’offrir une seconde vie si les conclusions de l’étude s’avèrent positives.

Depuis décembre 2011, la ligne de chemin de fer qui relie les deux villes-portes du massif du Morvan ne fait plus l’objet d’une exploitation commerciale de la part de SNCF Réseau. Dans le cadre de la reconversion de cette emprise ferroviaire, le parc naturel régional (PNR) du Morvan étudie la possibilité d’y créer une voie verte et coordonne, ainsi, le projet avec les collectivités territoriales traversées par la voie ferrée.

En octobre 2020, le tronçon entre Dracy-Saint-Loup et Autun (Saône-et-Loire) - soit une dizaine de kilomètres - a été fermée administrativement. « La convention de transfert de gestion avec le Grand Autunois Morvan pourrait être signée en fin d’année 2021 », expliquait, cet été, le gestionnaire du réseau. Le reste du tracé doit encore faire l’objet d’une délibération des six communautés de communes concernées.

Un atout touristique ?

Après la communauté de communes du Serein (CCS), la communauté de communes Avallon-Vézelay-Morvan (CCAVM) avait inscrit ce projet, encore en phase préliminaire, à l’ordre du jour de de son dernier conseil communautaire de l’année, le lundi 20 décembre. Les élus ont ainsi acté le lancement d’une étude opérationnelle afin d’en mesurer l’impact économique et touristique pour le territoire. Ce projet pourrait, par ailleurs, permettre de relier les véloroutes des deux intercommunalités du Sud de l’Yonne.

Dans la grande région, sur les quelques 3.000 kilomètres de lignes ferroviaires, SNCF Réseau décompte 700 kilomètres de « lignes non circulées », soit un surcoût de 500.000 euros par an. Outre le projet morvandiau, « d’autres projets ont vu le jour en Bourgogne-Franche-Comté, avec notamment la voie verte de Villersexel sur 38 kilomètres entre Montbozon à Lure (Haute-Saône) ou encore avec le vélorail de la Vingeanne sur 6,4 kilomètres reliant Saint-Julien (Côte-d’Or) à Gray (Haute-Saône). »

Stéphane Bourdier