Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Pontarlier mise sur la mobilité douce

Mobilité. La démarche Ponta’doux traduit l’engagement de la municipalité de Pontarlier pour les modes de déplacement doux. D’ici à 2026, la ville entend repenser les déplacements urbains.

La ville de Pontarlier amplifie son action pour encourager les déplacements doux. Mairie de Pontarlier

Dans le Doubs, Pontarlier mise sur une évolution de la mobilité en ville. Piétons, vélos mais aussi trottinettes et autres skate-boards et gyropodes se trouvent encouragés. Si des actions ont déjà été initiées ces dernières années, le mandat actuel entend donner un coup d’accélérateur aux modes de déplacement doux jusqu’en 2026. Engagée dans une réflexion globale, la ville inscrit ce paramètre à tous les chantiers susceptibles de l’intégrer. Ponta’doux repose ainsi sur huit axes de travail tels qu’inciter à la marche à pied pour les déplacements en milieu urbain, favoriser la pratique du vélo, améliorer le stationnement des cycles ou sécuriser les déplacements.

En cours, à l’étude, à venir

Dans la rue de Salins, d’importants travaux sont engagés pour créer 300 mètres de voie douce et traduire la démarche Ponta’doux destinée à renforcer les déplacements doux. Mairie de Pontarlier

La sécurisation des cheminements et des traversées piétons va entrainer le renforcement des éclairages publics tandis qu’ils profiteront également de la réfection du centre-ville et du quartier Saint-Pierre avec des aménagements dédiés. Les vélos, quant à eux, bénéficient actuellement de 14,4 kilomètres de voies cyclables toutefois, chaque rénovation lourde de voirie entrainera la création de piste complémentaire. Avec la création de 300 mètres de voie douce, le chantier en cours de la rue de Salins donne un exemple concret des opérations qu’ambitionne la ville. La municipalité se fixe l’objectif d’augmenter le réseau d’un à deux kilomètres chaque année afin d’ajouter entre sept et dix kilomètres de pistes cyclables d’ici la fin du mandat. Outre des vélorues, des zones 30 pourraient également voir le jour. Les projets de la démarche Ponta’doux intègrent également la réfection des stationnements à vélo dont le nombre devrait doubler. En 2021, 30 places de stationnement pour vélos seront installées ou rénovées.

Une nécessaire appropriation

Pour atteindre ses objectifs, Ponta’doux prévoit d’accompagner les pratiques et les pratiquants notamment en sensibilisant et en formant les potentiels usagers, qu’ils soient scolaires ou séniors. La collectivité prévoit par ailleurs d’acheter des vélos de services pour ses agents. Enfin, pour encourager les pratiques et initier une dynamique de réseau, Ponta’doux devrait donner naissance à des ateliers thématiques destinés tout autant aux commerçants, aux employeurs qu’aux associations du territoire.

Nadège Hubert