Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Quetigny lance la construction de son verger bio mutualiste

Agriculture. La Mutualité Française Bourguignonne, Promut et la ville de Quetigny ont posé vendredi 11 février la première pierre du bâtiment d’un verger bio mutualiste.

GUILLAUME BERTEAUD, ARCHITECTE DPLG

Après un appel à projet lancé par la ville de Quetigny pour la création d’un verger bio sur sa commune, l’entreprise adaptée Promut Dijon gérée par la Mutualité Française Bourguignonne - Services de soins et d’accompagnement mutualistes, a été sélectionnée en 2019 pour développer cette nouvelle activité de production et vente directe de fruits issus d’une culture biologique locale et équitable.

S’intégrant dans le paysage rural de quatre hectares de terres communales agricoles, ce projet prévoit la plantation d’arbres et d’arbustes fruitiers, mais aussi la production de plantes aromatiques, ou encore de plantes à tisane... En ce début d’année, plus de 2.000 arbres et arbustes ont d’ores et déjà été plantés. C’est dans ce cadre que la Mutualité Française Bourguignonne et les équipes de Promut, aux côtés du maire de Quetigny Rémi Detang, ont posé vendredi 11 février la première pierre du futur hangar, dont les travaux de terrassement ont commencé en novembre dernier à proximité du verger bio.

Un bâtiment basse consommation

« D’une surface de 600 mètres carrés, ce bâti est destiné à accueillir les futurs locaux de l’activité “Travaux paysagers“ de l’entreprise adaptée Promut, pour entreposer l’ensemble des équipements et la flotte des véhicules destinés à l’exploitation du verger notamment, ainsi qu’un espace de vente et de transformation des produits issus du verger bio (confitures, miel...), explique la Mutualité Française Bourguignonne. Les travaux ont été confiés à des entreprises locales et les plans réalisés par BA Architecture. Ce bâtiment basse consommation énergétique sera constitué d’une ossature bois, d’une toiture bac acier et d’une ventilation double flux. La livraison du bâti est prévue pour le troisième trimestre ». À terme, entre 35 et 40 personnes en situation de handicap travailleront régulièrement autour de cette nouvelle activité, notamment pendant la haute saison. Cette nouvelle activité permettra à Promut de diversifier son offre de travail et de développer des compétences individuelles, tout en exploitant les compétences professionnelles du personnel encadrant.

Antonin Tabard