Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Saône-et-Loire : les élus déboursent trois millions d’euros pour soutenir les producteurs

En assemblée départementale, les élus de Saône-et-Loire ont voté une aide de trois millions d’euros pour soutenir les filières maraichères et viticoles locales.

Assemblée départementale de Saône-et-Loire. DR

Gel au printemps, crues de la Saône en été, les viticulteurs, maraîchers et arboriculteurs de Saône-et-Loire auront connu une année 2021 noire. Pour leur venir en aide, les élus du département viennent de voter une enveloppe de trois millions d’euros. Cette enveloppe sous forme de crédit remboursable sur dix ans et sans intérêt permettra de venir en aide à 300 professionnels à raison de 10.000 euros par entreprise (20.000 euros pour les Jeunes agriculteurs). Ce n’est pas la première fois que le département joue les sauveteurs. Après les gels de printemps, rappelle Frédéric Brochot, vice-président en charge de l’agriculture et de la viticulture, le conseil départemental avait débloqué 250.000 euros pour permettre la replantation de 11.000 plants.

Mercurey : vignoble de la Côte Chalonnaise. DSL Bourgogne Live Prod Aurelien Ibanez

Avec potentiellement 1.600 producteurs concernés, l’aide du Conseil départemental vient compléter les aides de l’État fonds de calamités agricoles, exonération des taxes foncières sur le foncier non bâti, fonds d’urgence). Disponibles à partir du 1er Novembre, le crédit à 0% ne concernera que les exploitations pour lesquelles la viticulture, le maraîchage, ou l’arboriculture représentent au moins 50% de l’activité. Il faut également avoir subi une perte d’au minimum 40% des récoltes et que le revenu disponible moyen sur les 3 dernières années soit inférieur à deux fois le SMIC. 
En mai dernier, les élus départementaux avaient déjà alloué une « Aide aux investissements dans les exploitations agricoles liés à la production agricole primaire » afin de soutenir les la replantation et les complantassions (plant simultané de vigne et d’arbres) des ceps de vigne touchés par la flavescence dorée, le bois noir, ou par les aléas climatiques.

L’aide est attribuée sous forme d’une subvention d’investissement fixée à hauteur de 2.500 euros dans le cadre d’un plan 2021-2025 pour la modernisation et l’adaptation de la viticulture.

Antoine Gavory