Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Télécommunications : Nevers va accueillir les 27 ministres de l’UE

Communication. Les 8 et 9 mars, Nevers sera Capitale européenne des télécommunications

Loïc Corbasson

« Depuis le début du mandat de Emmanuel Macron, Nevers a accueilli 35 visites ministérielles » se réjouit d’entrée Denis Thuriot, maire de Nevers, Président de Nevers Agglomération et chef de file de la majorité présidentielle au Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté. Des visites qui, selon lui : « Ont permis d’aller chercher des appuis sur des grands projets ».

Parmi ces projets, le numérique, dont Denis Thuriot a fait, dès son premier mandat, une « cause municipale » et qui, les 8 et 9 mars se verra récompensée par l’accueil du Sommet des Télécommunications réunissant les 27 ministres de l’Union européenne et plusieurs conseillers européens dont Thierry Breton. Pour le maire, c’est « la continuité d’un travail démarré il y a 8 ans avec l’Inkub - incubateur de start-up - ou encore le campus connecté dont Nevers est la plus petite ville de France à en être équipée ». Plus inattendu, les passages piétons connectés ou bientôt une piste cyclable générant de l’électricité grâce au passage des vélos, marquent le cap : Nevers se veut la première Smart-City ou Ville connectée.

Magny-Cours accueillera des réunions

Et pour le premier édile, cette prétention n’est pas injustifiée. La Création du SIIVIM (Sommet International de l’Innovation en Villes Médianes) qui se déroule une fois par an en alternance avec la ville québécoise de Shawinigan. Une événement qui réunit les grandes entreprises internationales et locales inscrites dans le développement des Smart Cities. Si les dernières éditions ont été difficiles au vue de la crise sanitaire : « Le SIVIIM est un tel succès que des entreprises privées veulent racheter le concept. C’est une organisation qui n’est plus à la hauteur d’une agglomération même si les services ont fait un travail formidable pour le créer ». Une piste sur laquelle les élus hésitent : « L’objectif est de reproduire cet événement, mais pas de perdre la main dessus ». Autre atout dans la manche de Nevers, Magny-Cours, qui accueillera des réunions : « C’est un beau support. Nous avons racheté 15% des actions du circuit. C’est un lieu équipé qui permettra d’accueillir les ministres et de mettre en avant le circuit de Magny-Cours ».

A Nevers les 8 et 9 mars vont donc se discuter les politiques numériques des 27, les projets de développement sur un territoire comptant 350 millions d’habitants, une aubaine qui fera de Nevers, pour le Président de Nevers-Agglomération : « La Capital internationale des télécommunications ».

Antoine Gavory