Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Ultime étape pour inventer Chalon-sur-Saône

Collectivités. À Chalon-sur-Saône, pour la troisième année, les habitants sont appelés à inventer la ville.

Depuis trois ans, la ville de Chalon-sur-Saône a mis en place un dispositif de démocratie citoyenne appelé « À vous d’inventer la ville ». Il permet aux habitants de soumettre des projets pour l’amélioration du cadre de vie des treize différents quartiers de Chalon-sur-Saône. Plusieurs critères sont à respecter : le coût du projet doit se situer entre 500 et 40.000 euros, et correspondre aux contraintes techniques et juridiques.

Pour cette troisième édition, 27 projets sur la cinquantaine déposés ont été retenus après plusieurs semaines de concertation et sont désormais soumis au vote des habitants qui doivent en retenir 13, soit un par quartier. Appelés à voter en ligne ou en mairie le 1er décembre de 8 à 18 heures, tous les chalonnais âgés de plus de 16 ans pourront assister au résultat qui sera proclamé par le maire, Gilles Platret, le lundi 6 décembre pour qui le dispositif permet « De donner à nouveau la parole aux Chalonnais, d’ouvrir la boîte à idées pour les inciter à réfléchir à leur environnement et à améliorer leur cadre de vie. »

Besoin d’espaces verts et de loisirs

Engagé sous la mandature 2007-2014, le dispositif de démocratie locale avait été étendu en 2015 notamment par le renforcement des conseils de quartier, du conseil municipal jeune et des conseils de quartiers. Le dispositif « À vous d’inventer la ville » créé en 2019 a déjà permis d’instruire près de 250 projets et d’aboutir à plusieurs créations telles qu’un théâtre de verdure dans le quartier Aubépins, un espace de pique-nique en bord de Saône ou la création d’une forêt gourmande.

Parmi les projets sélectionnés cette année, deux thématiques dévoilent des attentes intéressantes : le besoin d’espaces de loisir mais surtout de nombreux idées de végétalisation ou de création d’espaces verts, preuve que l’identité des différents quartiers passe avant tout par un besoin de retour à la nature.

Antoine Gavory