Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Un accès à la danse facilité au collège bisontin Victor Hugo

Enseignement. Le collège Victor Hugo a ouvert une Classe à horaires aménagés danse (Chad) en partenariat avec le Conservatoire à rayonnement régional (CRR) de Grand Besançon Métropole.

Arnaud Peruta, directeur du CRR de Besançon, Jean-Jacques Fito, principal du collège Victor-Hugo et quelques élèves de la Classe à horaires aménagés danse (Chad) entourés de leurs enseignantes du collège bisontin et du conservatoire. JDP

Avec déjà deux autres classes à horaires aménagés, l’une en foot et l’autre en musique, ce dispositif qui permet aux élèves d’approfondir leurs connaissances dans le domaine choisi tout en poursuivant leur scolarité normale, fait partie de l’ADN du collège Victor Hugo. « Ce type de classe est à mon sens un vrai facteur de motivation scolaire : c’est la pratique d’une passion au service de l’éducation », défend Jean-Jacques Fito, principal de l’établissement. L’idée d’ouvrir une Classe à horaires aménagés danse (Chad) s’est fait jour en février 2021.

« Nous avons toujours eu des danseurs dans notre Classe à horaires aménagés musique (Cham). Et bien que complémentaires les deux disciplines ont leurs spécificités propres. Il y a par exemple une dimension sportive à la danse, que l’on ne retrouve pas en musique. Le corps est l’instrument du danseur, il est donc en relation étroite avec le professeur d’EPS. Il nous est donc paru important de donner à nos élèves danseurs des conditions d’enseignement favorables à la pratique de leur art en ouvrant une Chad en partenariat avec le Conservatoire à rayonnement régional (CRR) de Grand Besançon Métropole  », ajoute Jacques Fito. Officiellement ouverte en mai 2021, les conditions sanitaires n’ont pas permis une communication suffisante auprès des familles, limitant ainsi l’admission d’élèves.

Gagner en confiance en soi

Reconduite cette année, les ambitions de la Chad sont de compter entre 12 à 15 élèves par niveaux de classes puis d’augmenter cet objectif petit à petit. Ouverte dès la sixième, la Chad prend place au sein d’une classe classique où le groupe d’élèves danseurs dispose d’une heure de français et d’une heure de mathématiques en moins dans la semaine afin de se rendre en cours de danse au CRR. Concrètement, les élèves danseurs se rendent au conservatoire les lundis après-midi après 14 heures, les jeudis après-midi à partir de 15 heures et le vendredis matin. Ils font également une heure d’EPS pour la danse au CRR. Ils pratiquent à la fois de la danse classique et contemporaine, avec choix d’une discipline dominante.

« De plus, sur le premier trimestre, le vendredi matin, c’est toute la classe qui se rend au conservatoire, afin de faire découvrir la discipline aux non danseurs. Cela permet également de développer des projets pluridisciplinaires et de construire un spectacle de danse, réunissant l’ensemble de la classe, présenté en fin d’année. Les professeurs de la Chad sont d’ailleurs formés en ce sens pendant un an par le CRR. Cette année, nous avons eu un groupe de sept élèves, filles et garçons, non danseurs qui conquis, ont fait le choix de continuer à aller au CRR le vendredi matin, au-delà du premier trimestre », développe le principal, qui voit dans la pratique de cet art un moyen pour l’élève : « d’apprendre à connaître son corps et à s’accepter, de gagner en confiance et en estime de soi, de lever des préjugés, de s’ouvrir aux autres, de se dépasser... ».

Faire de la place à la danse

Pour le directeur du CRR, Arnaud Peruta : « C’est un vrai plaisir de faire de la place à la danse. Une discipline trop souvent oubliée des conservatoires où le danseur est parfois vu comme un musicien sans instrument, qui, de fait, n’aurait pas besoin d’un enseignement dédié... Le CRR, qui accueille 1.300 élèves en dehors du temps scolaire, à une mission de service public, c’est pourquoi nous multiplions ces partenariats de classes à horaires aménagés. À ce jour, nous comptons six collaborations de ce type, de l’école élémentaire au lycée, en “musique”, “musique et danse”, “voix”, “danse” et prochainement en “théâtre” au collège Voltaire  ». Seule Chad de l’académie de Besançon, ce dispositif scolaire, totalement gratuit pour les familles, est admissible jusqu’au 5 mai, sur dossier, par décision académique, après évaluation du niveau de l’élève en danse. Un petit internat est à la disposition des élèves non bisontins.

Frédéric Chevalier