Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Une nouvelle agence d’attractivité pour Dijon Métropole

Collectivités. Jean-Philippe Girard, ex-président fondateur d’Eurogerm, a pris la présidence d’une nouvelle agence d’attractivité sur Dijon Métropole : Dijon Bourgogne Invest. Elle prend la suite de Dijon Développement pour contribuer à l’implantation de nouveaux acteurs économiques.

Jean-Philippe Girard, président de Dijon Bourgogne Invest, se réjouit que le bureau exécutif de l’agence pour l’attractivité du territoire soit composé aux deux tiers de dirigeants en activité. JDP

Pour encourager de nouvelles entreprises à s’implanter à Dijon Métropole, une nouvelle agence dédiée à l’attractivité du territoire a vu le jour : Dijon Bourgogne Invest. A la tête de la nouvelle structure, Jean-Philippe Girard veut s’appuyer sur le paysage local qu’il espère voir devenir plus que des entreprises ambassadrices. « Nous avons de belles réussites comme Seb, Urgo, Savoy, Protéor, Lapierre et bien d’autres, qui peuvent utiliser leur carnet d’adresses et leur réseau pour se mobiliser et promouvoir Dijon Métropole. »

La deuxième mission de l’agence consiste à accompagner les sociétés en place dans leurs projets de recrutement ou de développement notamment en s’appuyant, là encore, sur un réseau, véritable facilitateur pour les dirigeants. Enfin, conscient que la qualité de vie prime pour les salariés, Jean-Philippe Girard souhaite que Dijon Bourgogne Invest contribue d’un écosystème favorable à l’emploi des étudiants en alternance, des cadres et de leur famille. « Si nous avons la volonté de faire venir des entreprises, il faut que les gens aiment l’entreprise mais aussi le territoire en leur faisant découvrir à l’occasion d’un week-end. »

Dans l’intérêt du territoire

Avec un budget à définir compris entre 1, 2 et 1,5 million d’euros et une future équipe de six personnes, la nouvelle agence pour l’attractivité du territoire souhaite irriguer au-delà de la Métropole en répondant aux souhaits d’implantation qui pourraient se faire jour aux environs. « Nous sommes idéalement situés entre le Grand Lyon, le Grand Paris et le Grand Est, un écrin avec une qualité de vie qui va peser de plus en plus à l’avenir. »

Tournée vers les start-ups, les PME, les industriels ou les grands groupes, l’agence pour l’attractivité ; en concertation avec les élus locaux ; privilégiera les implantations sur des secteurs tels que la santé, l’alimentation, le numérique, l’écoconception ou l’énergie. En raison d’un nombre de mètres carrés limités, Dijon Bourgogne Invest devrait se concentrer sur les projets demandant 5 000 à 20 000 mètres carrés.

Nadège Hubert