Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Une nouvelle maison pour la culture à Montbéliard

Culture. Les travaux pour accueillir le Centre culturel Simone Veil dans la maison Hirsch à Montbéliard ont démarré en janvier pour une période de 18 mois. Retardée pour cause de Covid, la structure devrait ouvrir ses portes à la rentrée 2023.

Après travaux, la maison Hirsch de Montbéliard accueillera le Centre culturel Simone Veil. Doucerain Lièvre Delziani Architectes

Construite au XVIIIe siècle à Montbéliard, l’emblématique maison Hirsh abritera le Centre culturel Simone Veil à la rentrée 2023. Ce chantier municipal s’inscrit dans un projet de développement et de revitalisation du centre-ville avec la création d’un nouvel équipement culturel. Pour offrir à tous les habitants la possibilité de pratiquer une activité culturelle ou de loisir, le lieu doit toutefois être réaménagé.

Après le retrait de l’amiante et du plomb, les travaux consisteront à démolir l’intérieur de la maison Hirsch pour n’en garder que les murs extérieurs et la charpente avec une hauteur sous plafond de quatre mètres. Les trois étages initiaux disparus, l’agencement pourra être entièrement recréé afin d’y accueillir une salle polyvalente (100 mètres carrés) dédiée à la danse (avec barres et miroirs), au théâtre, au cirque et autres activités artistiques ou sportives.

À l’étage, deux salles seront aménagées, l’une pour la musique et l’autre pour la poterie, avec four intégré tandis qu’une extension d’architecture contemporaine, toute en transparence, sera construite à l’arrière de la maison. Au premier étage, deux salles polyvalentes accueilleront les cours d’anglais, les séances d’initiation à l’informatique, à l’astronomie, les ateliers de vannerie, de broderie… Deux espaces dédiés, l’un aux arts plastiques, l’autre à la cuisine seront également aménagés. Un jardin minéral et végétalisé de près de 200 mètres carrés situé à l’arrière de l’extension agrémentera le tout.

Un projet en chiffre

Le bâtiment de 315 mètres carrés avec son extension de 369 mètres carrés visera un impact environnemental réduit et une maitrise des dépenses d’énergie. Lancés en janvier 2022, les travaux devraient se poursuivre en cœur de ville jusqu’en juin 2023. À côté d’un budget de 300.000 euros pour acquérir la propriété, le projet demande une enveloppe de 2,6 millions d’euros pour les travaux, financée en partie dans le cadre du Programme Action Cœur de Ville. L’État apportera une subvention à hauteur de 625.000 euros tandis que le Département du Doubs débloquera 100.000 euros.

Nadège Hubert