Informations régionales économiques et juridiques
92e année

Voyage au centre d’un réseau de chaleur

Énergie. Des élèves de l’école de Saulieu ont découvert les spécificités du réseau de chaleur mis en service à l’automne dernier, grâce à une visite a été réalisée par le SICECO, territoire d’énergie Côte-d’Or, propriétaire du réseau, en présence de Jacques Jacquenet et Martine Mazilly, maire de Saulieu.

Les élèves de l’école de Saulieu ont visité le réseau de chaleur avec le Siceco - territoire d’énergie. Siceco

Intrigués par ce nouvel équipement construit à côté de leur école, les élèves de CM2 de l’école de Saulieu ont découvert lundi 14 juin 2021 l’envers du décor à l’occasion d’une visite organisée par le Siceco, territoire d’énergie Côte-d’Or. Pourquoi avoir installé une chaudière bois  ? Comment est-elle alimentée  ? La ressource est-elle suffisante  ? Comment fonctionne le réseau  ? Autant de questions qui ont trouvé réponses aux yeux d’élèves intéressés par le sujet. Pour tout comprendre du fonctionnement du réseau de chaleur, ces élèves ont suivi le Siceco et son président Jacques Jacquenet, ainsi que le maire de Saulieu, Martine Mazilly.

Sensibiliser à la transition énergétique

Siceco

Le réchauffement climatique est plus que jamais d’actualité et concerne toutes les générations. La visite d’une telle installation est l’occasion de sensibiliser les générations futures à l’importance d’un mix énergétique varié. Rappel des objectifs de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), présentation des productions d’énergies renouvelables et comparatif de production ont permis de replacer la construction du réseau de chaleur de Saulieu dans un contexte plus large de transition énergétique. Un moyen de montrer aux élèves que chacun, à son niveau, peut y contribuer. Et pourquoi pas, susciter des vocations.
Depuis l’automne dernier, sept bâtiments sont raccordés à ce nouveau réseau de chaleur, soit une surface chauffée de 4.550 mètres carrés. Pour cela, un million d’euros ont été investis, dont 600.000 euros de subventions. Pour son utilisation, le réseau de chaleur, long de 980 mètres, a besoin de 330 tonnes de plaquettes forestières par an pour alimenter une puissance bois de 300 kilowatts. Pour l’appoint et le secours, 500 kilowatts de puissance fioul sont nécessaires. Enfin, ce nouveau réseau de chaleur a permi d’éviter l’émission de 231 tonnes de CO2 dans l’atmosphère, soit l’équivalent de 115 voitures parcourant 15.000 kilomètres par an.

Rédaction JdP