Informations régionales économiques et juridiques
93e année

Ardéa poursuit son développement écologique

Écologie. Spécialiste des produits chimiques et des détergents pour les particuliers et les professionnels, Ardéa enrichit encore sa gamme de produits écologiques, commercialisés sous la marque Paulette, avec deux nouveaux désinfectants.

Entretien - Ecoresponsable - Environnement - Ecologie - Doubs - Ardéa - Paulette
Depuis le Doubs, Ardéa poursuit le développement de sa gamme de produits d’entretien écocertifié. (Crédit : Ardéa).

Les grands noms de la grande distribution, qu’ils évoluent dans l’univers du bricolage et ou de l’alimentation, distribuent les produits nettoyants et détergents Ardéa fabriqués à Roche-lez-Beaupré dans le Doubs, que ce soit sous la marque Onyx ou Paulette, la gamme écologique lancée en 2015.


> LIRE AUSSI : Isosta innove dans la déconstruction et le recyclage des panneaux sandwich


« Cette gamme est certifiée Ecocert, c’est-à-dire que 95% des ingrédients proviennent d’origine naturelle », précise Cédric Rousselet, responsable marketing et développement. Si la version écologique des produits Ardéa ne représente que 5% d’un chiffre d’affaires avoisinant les 55 millions d’euros, les solutions à base de vinaigre, de savon de Marseille et autre acide citrique connaissent une croissance à deux chiffres ces dernières années. « Les particuliers, par l’intermédiaire de la grande distribution, représente 90% de notre clientèle. »

Toujours plus de produits écologiques

La gamme Paulette, qui compte déjà une trentaine de références, s’enrichit de deux nouveaux produits : un désinfectant dégraissant pour la cuisine et un désinfectant détartrant pour la salle de bain. « Notre gamme Onyx compte elle aussi une soixantaine de références écocertifiée », insiste Cédric Rousselet. Dans la continuité de cette démarche, depuis deux ans, Ardéa fait fabriquer ses emballages à deux pas du site de production, dans le Doubs, dans des matériaux 100% recyclés et 100% recyclables. « Nous soutenons également l’association Un toit pour les abeilles dans le cadre de notre démarche », conclue le responsable.

Nadège Hubert